Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Grippe et palu : la faute aux vêtements légers - 22/10/2008 - Madagascar tribune - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ces derniers temps, la grippe a fortement touché les habitants d’Antananarivo. Le Dr Rakotoarinala Néné Clemenceau, médecin chef du CSB II (Centre de santé de base de niveau II) d’Antanimena a apporté des explications. Interview.

Madagascar Tribune : La grippe qui a frappé la capitale est-elle particulière ?

Dr Rakotoarinala Néné Clemenceau : Non. C’est comme toutes les grippes qui sont passées chez nous. Vous savez, cette maladie virale est surtout émergente en saison hivernale. Elle a frappé fort au moment où il y a eu des pluies. Vous vous souvenez peut-être des grosses pluies qui se sont abattues sur la capitale au début de ce mois.

Beaucoup ont été touchés. Pourquoi ?

Pendant, l’hiver, le changement du climat survient fréquemment. Dans la journée, tantôt, il fait chaud, tantôt il fait froid. Les gens se soucient peu de ce qu’ils portent. Ils prennent des risques en portant des habits légers car ils croient qu’il fera beau. Or, c’est le contraire.

Le nombre de malades qui ont fréquenté ce Centre ont-ils augmenté considérablement ?

Leur nombre a été 3 fois plus qu’en période normal. Ce sont surtout les femmes, particulièrement les femmes enceintes, les enfants de 5 ans, 6 ans, 7 ans car leur anti-corps est encore faible.

Comment avez-vous géré cette situation ?

Nous les avons traités comme il faut. Nous avons des médecins. Les médicaments sont suffisants. Il n’y a pas de pénurie. Leurs prix sont abordables et sont à la portée de toutes les bourses.

Propos recueillis par Herimanda R.

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !