Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Publications scientifiques

Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6409 - Août/Septembre 2017 - pages 411-417

Docteur Richard Azagoh-Kouadio Pidolate de magnésium dans la prévention des AVC. A propos de 60 cas à l’Institut Cœur de Grâce en Côte d’IvoirenoteEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Auteurs : R. Azagoh-Kouadio, C.P. Zobo, C. Iklo Coulibaly, W. JM Aholi, A. AvodagbE, B. Adeh-Ohou - Côte d'Ivoire


Résumé

L’hypertension artérielle (HTA) représente une cause fréquente de consultation dans les pays en voie de développement. Elle est pourvoyeuse de complications neurologiques de type encéphalopathie hypertensive et accident vasculaire cérébral ischémique transitoire (AIT).
L’objectif de cette étude était de d’évaluer l’efficacité synergique de l’association Pidolate de Magnésium et traitement antihypertenseur chez les patients hypertendus suivis à l’institut cœur de grâce (ICG) à Cocody Danga.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude randomisée, prospective portant sur 60 patients hypertendus tirés au sort. Le premier groupe de patients concernait ceux qui avaient reçu du pidolate de magnésium en association à un traitement antihypertenseur, le second groupe servant de témoin n’avait reçu que le traitement antihypertenseur. Le test de Chi carré et le test de Fisher exact ont été appliqués. Le seuil de signification (p < 0.05) ; l’odds ratio, les valeurs de tendance centrale et l’écart-type ont été calculés. Le logiciel EPI-INFO a permis d’analyser les données.
Résultats : Dans cette étude, il n’y a pas de différence significative au niveau du sexe (p = 0,398) entre les deux groupes de population. Globalement la moyenne d’âge était de 51,7 ans ± 11 (extrêmes 32 et 76 ans). Spécifiquement dans le groupe 1 avec la supplémentation magnésique, la moyenne d’âge était de 51,9 ans ± 11 (extrêmes 36 et 73 ans) et dans le groupe 2 sans magnésium la moyenne d’âge était de 51,5 ans ± 11 (extrêmes 32 et 76 ans). Il n’y avait pas de différence significative (p = 0,889). Les tranches d’âges étaient harmonieusement réparties (Chi2 = 0,309 et p = 0,856). La répartition des patients en fonction des étiologies était équitable entre les deux groupes (Test de Fischer exact p = 0,397) avec distribution harmonieuse des patients ayant présenté une encéphalopathie hypertensive (12 patients versus 14) et une HTA sévère (18 patients versus 16) et aucune différence significative n’a été observée entre les deux groupes (OR = 0,7619 ; IC 95% [0,2737–2,12] p = 0,39). Nous constatons dans cette étude que la supplémentation magnésique au traitement anti-hypertensif a eu un effet bénéfique, donc un rôle protecteur contre la survenue d’accident vasculaire cérébral ischémique. Le bénéfice cardiovasculaire s’est avéré supérieur à celui que l’on pouvait imputer à la baisse de la pression artérielle (Test de Fischer exact p = 0,000003).
Conclusion : Ces résultats plaident fortement pour l’importance du pidolate de magnésium dans la prise en charge de l’hypertension artérielle.

Summary
Magnesium Pidolate in stroke prevention. About 60 cases at the Cœur de Grâce Institute in Ivory Coast

High blood pressure (hypertension) is a frequent cause of consultation in developing countries. It provides neurological complications such as hypertensive encephalopathy and ischemic stroke (TIA).
The objective of this study was to evaluate the synergistic efficacy of Magnesium Pidolate and anti-hypertensive therapy in hypertensive patients attending the Cocody Danga Heart Institute (ICG).
Patients and methods: This is a randomized, prospective study of 60 randomized hypertensive patients. The first group of patients were those receiving magnesium pidolate in combination with antihypertensive therapy, the other control group receiving only their antihypertensive treatment. The Chi square test and the exact Fisher test were applied. The significance level (p < 0.05); The odds ratio, the central trend values and the standard deviation were calculated. The EPI-INFO software was used to analyze the data.
Results: In this study, there was no significant difference in sex (p = 0.398) between the two population groups. Overall the average age was 51.7 ± 11 years (extremes 32 and 76 years). Specifically, in group 1 with magnesium supplementation, the mean age was 51.9 years ± 11 (extremes 36 and 73 years) and in group 2 without magnesium the mean age was 51.5 years ± 11 (extremes 32 and 76 years). There was no significant difference (p = 0.889). The age groups were harmoniously distributed (Chi² = 0.309 and p = 0.856). The distribution of patients according to the etiologies was fair between the two groups (Fischer's exact test p = 0.397) with a harmonious distribution of patients with hypertensive encephalopathy (12 patients versus 14) and severe hypertension (18 patients versus 16). No significant difference was observed between the two groups (OR = 0,7619; IC 95% [0,2737-2,12] p = 0,39). We find in this study that the magnesium supplementation to the anti-hypertensive treatment has had a beneficial effect, thus a protective role against the occurrence of an ischemic stroke. The cardiovascular benefit proved to be greater than that which could be attributed to the lowering of the blood pressure (Fischer test exact p = 0.000003).
Conclusion: These results strongly support the importance of magnesium pidolate in the management of hypertension.

Cet article est actuellement coté note (1,8 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 283 fois, téléchargé 63 fois et évalué 4 fois. 1 commentaire a été posté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Retrouvez tous les articles publiés sur Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

L'abonnement est réservé aux professionnels de santé. Pour les praticiens exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, il peut être pris en charge par APIDPM Santé tropicale. Plus d'informations ici.



Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !