Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

L’utilisation des produits hydroquinones inquiète fortement les dermatologues - 03/10/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis plusieurs années, fleurissent sur le marché des cosmétiques pour les peaux noires, des éclaircisseurs de teint, des crèmes très prissées des femmes africaines, mais qui ne sont pas sans risques pour la santé. L’utilisation de ces produits prend de plus en plus des proportions inquiétantes. Le marché des crèmes éclaircissantes de teint est florissant : les firmes de cosmétiques qui les produisent ont pignon sur la rue, et leurs publicités s’étalent dans les magazines féminins destinés à la population noire occidentale. Leurs marques doivent obligatoirement porter la mention « garantissant hydroquinone », car ce produit, véritable décapant de l’épiderme, a déclenché un scandale il y a quelques années. Il était facteur d’irritation et plus encore, il était cancérigène.

Aujourd’hui, l’hydroquinone n’est autorisé en Europe qu’à hauteur de 2%, et il est interdit dans certains pays comme l’Afrique du Sud mais aussi en RDC.

Epidermes uniformes

eaucoup de femmes noires en Afrique, particulièrement en RDC transforment ce désir de blanchissement en véritable obsession. Elles utilisent des crèmes, au mépris de la méfiance la plus élémentaire. Un mouvement généralisé qui touche toutes les couches de la société, et qui inquiète fortement les dermatologues. Les femmes les plus pauvres veulent elles aussi avoir accès à ces crèmes miracles. Mais, elles n’ont pas les moyens de s’offrir des produits de bonne qualité, et les crèmes qu’elles utilisent leur brûlent la peau et à terme, pourraient déclencher de nombreux cas de cancers.

Véritable phénomène de société, le degré d’éclaircissement de la peau deviendrait un facteur d’exclusion pour les femmes qui se refusent à utiliser ces crèmes, et la campagne de mise en garde lancée par le gouvernement n’a que peu d’impact face à ce mouvement d’uniformisation des épidermes. Il semblerait que près de 90% des femmes qui utilisent des produits éclaircissants le font pour un ordre esthétique. Plusieurs personnes invoquent le fait que si les femmes s’éclaircissent la peau c’est pour l’unique raison que les femmes sont persuadées que les hommes préfèrent les femmes claires un peu comme on avait l’habitude d’entendre que les hommes préferaient les blondes. C’est à se demander si cette pratique est saine.

La responsabilité des hommes

Les hommes ont la lourde responsabilité d’éradiquer le mal par la réorientation ou redéfinition de leurs critères objectifs ou subjectifs de beauté. Mais le veulent-ils réellement ? Les femmes accepteront-elles un jour que le noir soit la couleur de tous les jours ? Selon les spécialistes, l’épaisseurs de l’épiderme, la structure du derme et sa vascularisation, la distribution de la pigmentation, la richesse et la qualité des annexes, la densité des poils et l’équilibre écologique de surface varient considérablement. D’où l’importance des paramètres sociaux, environnementaux et dermatologiques dans la couleur de chaque individu. Si la peau humaine possède ces qualités universellement reconnues, l’on se pose la question de savoir pourquoi de nos jours des individus désirent la modifier au risque de rompre cet équilibre naturel si indispensable.

Par REGINE KIALA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !