Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les diabétiques s’inquiètent d’une réforme de la prise en charge - 15/12/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Association française des diabétiques s’est inquiétée jeudi d’une éventuelle mise en cause de la prise en charge à 100% des affections de longue durée (ALD) comme le diabète, dans le cadre d’une réforme préconisée lundi par la Haute autorité de santé, a annoncé AFP. Alors qu’actuellement 2 millions de diabétiques sont pris en charge à 100% dans le cadre du traitement à vie de cette maladie, la Haute autorité de santé (HAS) a présenté trois scénarios de réforme dont deux sont inconcevables, relève dans un communiqué l’Association française des diabétiques (AFD) qui réclame une véritable négociation. Estimant que le statu quo ne peut «satisfaire personne», l’AFD relève que le « deuxième scénario propose de ne prendre en charge à 100% que les personnes diabétiques présentant au moins une complication clinique avérée ».

Cela signifie « 600.000 personnes diabétiques au moins » se verraient privées de la prise en charge à 100%, ce que l’association juge « totalement inacceptable ». Ne pas prendre en charge des soins au stade précoce de la maladie risque de favoriser une moins bonne adhérence aux traitements et donc d’accélérer la survenue de complications (cardiovasculaires, cécité, dialyse...), met en garde l’AFD. Elle relève que le diabète, pathologie à évolution lente, coûte plus de 9 milliards d’euros par an. Quant au troisième scénario, l’AFD regrette qu’il soit «la seule alternative à négocier», car il laisse juste un peu de répit avant la mise en place du bouclier sanitaire» et revient à accepter un reste à charge supporté par l’assuré. Ce scénario, qui a la préférence de la Haute autorité de santé, préconise le maintien en l’état des critères médicaux d’admission en ALD dans l’attente d’une réforme rapide, qui pourrait s’accompagner de la mise en oeuvre d’un «bouclier sanitaire» visant à limiter les dépenses de santé non remboursées pour les plus démunis.

Par REGINE KIALA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !