Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

«Hôpitaux sans médecins» à partir de ce lundi à Kinshasa - 15/01/2008 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La ville de Kinshasa va vivre, à partir de ce lundi 14 janvier 2008, sauf imprévu, l’opération « hôpitaux sans médecins ». Cette opération a été décidée par le Syndicat National des Médecins (SyNaMed) pour radicaliser la grève de ses membres déclenchée depuis décembre 2007. Ceci, après l’échec des pourparlers entamés avec la partie gouvernementale. D’après le Synamed, il sera observé un arrêt de travail dans les formations hospitalières publiques. Bien plus, il n’y aura pas de service minimum, pas d’hospitalisation et les urgences cessent de fonctionner. Les malades hospitalisés dans les différentes formations hospitalières publiques ont été priés de les évacuer avant le jour «J». Ils devront poursuivre leurs soins dans les formations privées de leur choix. Le Potentiel a fait le tour de certaines formations hospitalières publiques et constaté que beaucoup de malades hospitalisés ont évacué les hôpitaux le samedi 12 janvier dernier.

La décision du Synamed a jeté l’émoi parmi la population. Qui rappelle aux médecins leur serment d’Hippocrate dont l’essentiel est de sauver d’abord la vie des malades avant toute considération.

Dans un communiqué parvenu le samedi 12 janvier dernier à la rédaction du Potentiel, Journaliste pour la promotion et la défense des droits de l’homme (JPDH) - ONG de lutte contre l’impunité et le développement démocratique - invite les médecins à maintenir - pour des raisons purement humanitaires - un service minimum.

Cette ONG condamne, par ailleurs, l’indifférence de l’Etat face aux revendications des médecins qui sont, selon elle, fondamentalement fondées. A noter que les raisons que les médecins avancent pour justifier l’opération « hôpitaux sans médecins » sont d’ordre socioprofessionnel. Il s’agit, entre autres, de l’octroi, par le gouvernement, d’une décente rémunération au médecin, de l’apurement des arriérés de salaire et de la prime de risque professionnel, de l’alignement de la prime de risque leur alloué à la hauteur de celle accordée aux professeurs d’université, de l’application - en leur faveur - d’un statut spécifique ayant déjà fait l’objet de promulgation par le chef de l’Etat, et enfin, la mécanisation de nouvelles unités.

Enfin, JPDH exige au gouvernement, conformément aux dispositions constitutionnelles, de reconnaître que le travail est un droit sacré; et de répondre favorablement, toutes affaires cessantes, aux revendications des médecins.

Par Fl. NL-NS

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !