Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le choléra et le paludisme : la création de comités d’hygiène dans les écoles annoncée - 09/01/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le groupe scolaire des Hlm 5 a abrité mercredi dernier la cérémonie de clôture du plan d’actions de lutte contre le choléra et le paludisme dans le département de Dakar. Pour écarter le choléra et le paludisme dans le département de Dakar, les autorités du Service national d’hygiène ont annoncé la création de comités d’hygiène dans les écoles primaires. Ces comités seront pilotés par les élèves des classes du Ce 2 (Cours élémentaire 2ème année), Cm 1 et Cm 2 (Cours moyen 1ère et 2ème années) qui seront des relais des agents du Service national de l’hygiène au sein de leurs communautés.

Ces informations sont données par l’adjudant-major Alla Ngom, chef de la Brigade départementale du Service national d’hygiène de Dakar. Ces élèves, pour bien participer à la lutte contre le paludisme et le choléra, vont bénéficier, selon lui, d’une formation en matière d’hygiène. Il s’exprimait, mercredi dernier, lors de la cérémonie de clôture du plan d’actions saupoudrage, désinfection et désinsectisation des écoles, mosquées, gares routières, canaux à ciel ouvert, entre autres lieux, dans le cadre de la lutte contre le choléra et le paludisme. Cérémonie présidée dans les locaux du Groupe scolaire des Hlm 5, par le Préfet de Dakar, Ibrahima Sakho qui, de son côté, a émis le vœu de faire de cet établissement une école-pilote en matière d’hygiène.

Ce projet permettra, selon lui, aux agents du Service national d’hygiène pendant l’hivernage d’être à côté du personnel enseignant et des élèves de cette école pour évacuer les eaux stagnantes et éviter que les salles de classe soient envahies par les moustiques et les autres vecteurs. Du matériel sera remis à ces deux écoles des Hlm 5 (C et D) pour combattre ces vecteurs responsables du paludisme et du choléra.

Cette cérémonie a permis au Préfet de Dakar de rendre hommage aux agents d’hygiène et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de l’opération. Selon Ibrahima Sakho, après cette opération, il faut passer à une autre étape. Celle de la conception de messages de prévention qu’il faut inculquer aux populations, en particulier les élèves qui sont les relais des agents du Service d’hygiènes au sein de leurs communautés.

L’adjudant-major Alla Ngom a confirmé la volonté du Service national d’hygiène de combattre le choléra et le paludisme parce qu’étant un instrument de prévention. La clôture de cette campagne a été une occasion pour faire le bilan de la campagne écoulée et d’organiser des séances de désinfection et de saupoudrage au niveau des morgues, des écoles, des mosquées, des « daaras » et de dégager les perspectives.

Le Préfet de Dakar a rappelé que plusieurs millions de francs Cfa ont été mobilisés par les services public et privé pour la réussite de cette opération qui est de combattre ces deux fléaux. Ce qui, de son avis, est à l’origine de la baisse du taux de morbidité et de mortalité du au paludisme.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !