Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Tuberculose - Lutte contre la maladie au Sénégal : Vers l’atteinte du taux de guérison de 85 % - 26/02/2009 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

De l’avis du coordonnateur national du Programme de Lutte contre la Tuberculose (PLT), les indicateurs d’évolution de la tuberculose sur le plan national montrent que les objectifs de guérison de cette pathologie peuvent être atteints, surtout du fait des opportunités de financements qui existent et de la bonne dynamique qui existe de la part des acteurs impliqués dans ce combat, tant au niveau périphérique que national. A cela s’ajoute, selon Dr Mame Bocar Lô, l’appui de l’Etat qui a mis en place, gratuitement, les médicaments et autres intrants qui ont permis au Plt d’être sur le point d’atteindre les objectifs de 85 % qu’il s’est fixé d’ici quelques années. Il renseigne qu’à l’échelle nationale, le dépistage tourne autour de 58 % avec, un taux de guérison de 72, tandis que celui des perdus de vue est de 11 %.

«Aujourd’hui, avec ces résultats, nous sommes dans une bonne dynamique pour que, d’ici quelques années, nous puissions atteindre les objectifs de dépistage et de guérison. On a pu noter l’évolution favorable des indicateurs au niveau des districts d’intervention avec quelques indicateurs qui n’ont pas bien évolué dans certains districts comme celui de Foundiougne où le taux de détection à une tendance vers la baisse mais également à Kaolack où on avait noté de bonnes performances par rapport à la guérison», déclare-t-il, même s’il reconnaît que des contraintes demeurent pour l’amélioration des conditions de prise en charge. Le district de Diourbel, dans son ensemble, a de très bons résultats par rapport à son district témoin qui est celui de Khombole.

A travers ce séminaire, les acteurs qui gravitent autour de cette problématique que constitue la tuberculose ont voulu comparer, au niveau des districts d’intervention que sont Bambey, Diourbel, Kaolack et Foundiougne, l’évolution des résultats par rapport, non seulement au niveau national, mais également aux districts témoins que sont Khombole, Louga, Thiès et Sokone.

Même si dans l’ensemble du territoire, les résultats restent encourageants, force est de constater que dans la région de Dakar, le taux de 46% des cas déclarés préoccupe plus d’un combattant de la tuberculose. Cela du fait, notamment, de la forte concentration, avec des densités de 7 000 habitants au km2 ainsi que la précarité et la promiscuité qui sévissent dans certaines zones de la capitale sénégalaise alors que dans les autres régions, les densités sont faibles. Pour sa part, Dr Etienne Mugisho, coordonnateur scientifique du projet Formation recherche action en santé (Foresa), a souligné qu’en partenariat avec l’Université libre de Bruxelles, ce projet, dans son volet unités politiques et programmes de santé dans les pays en développement, «a voulu étudier les différents aspects de la lutte contre la tuberculose».

Le projet a également pour objectif, d’améliorer les résultats dans les districts sanitaires de Bambey, Diourbel, Foundiougne et Kaolack, selon son coordonnateur.
Pourtant, malgré les bons résultats qui sont enregistrés, Dr Etienne Mugisho a annoncé la fin du projet qui était dans sa troisième phase d’exécution et qu’il n’y aura pas de quatrième phase. «Il n’y aura pas de Foresa 4, parce que la ligne de crédit qui permettait à l’Union européenne (Ue) de continuer, a été clôturée. Par contre, une autre ligne a été ouverte au sein de l’Ue qui va s’inscrire dans l’approche d’amélioration des indicateurs en santé publique», renseigne Dr Mugisho.

Par Assane DEME

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !