Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Vaccin contre le cancer du col de l’utérus : les femmes médecins pour la baisse du coût - 25/05/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Association des femmes médecins du Sénégal a engagé un plaidoyer pour la disponibilité et l’accessibilité du nouveau vaccin contre le cancer du col de l’utérus. Un vaccin disponible mais qui n’est pas à la portée des bénéficiaires, car elles doivent débourser 171.000 Fcfa pour se faire vacciner et se sauver de ce cancer mortel. « Le cancer du col, hier, aujourd’hui et demain » et « La vaccination contre Hpv ». Ce sont les 2 thèmes introduits par le Dr Abdoul Aziz Kassé et le Pr Papa Salif Sow lors de la conférence publique organisée par l’Association des femmes médecins du Sénégal.

Selon les statistiques, toutes les 2 minutes, une femme meurt quelque part au monde du cancer du col de l’utérus. 10 à 12 millions de cas de ce cancer sont enregistrés chaque année dans le monde dont 6 à 7 millions dans les pays en développement. Le cancer du col de l’utérus est la 4e cause de décès dans le monde. Ces statistiques alarmantes pourraient devenir un mauvais souvenir avec la mise en place d’un nouveau vaccin accessible à tous. Mais tel n’est pas le cas. Le coût est exorbitant pour les femmes parce que pour les 3 doses recommandées, elles doivent débourser 171.000 Fcfa, soit 57.000 Fcfa par dose.

Pour éradiquer le cancer, le Dr Abdoul Aziz Kassé recommande le traitement des malades, le dépistage des femmes ayant eu des rapports sexuels et la vaccination des filles qui n’ont pas encore de rapports sexuels.

Selon lui, si l’on combine ces 3 actions, le cancer du col de l’utérus disparaîtra au Sénégal. Le Pr Salif Sow a rappelé que les premiers essais vaccinaux testés sur 352 jeunes élèves du lycée John F. Kennedy ont été satisfaisants. Ce vaccin concerne les filles de 10 à 25 ans qui n’ont jamais eu de rapports sexuels. Le virus Papilloma humain (Pvh) est le principal facteur de risque du cancer du col de l’utérus. Mais les grossesses précoces, rapprochées, les infections génitales multiples ainsi que l’abus de la cigarette font aussi partie des facteurs de risques du cancer du col de l’utérus.

La présidente de l’Association des femmes médecins, Dr Seynabou Bâ et le ministre de la Famille, Mme Ndèye Khady Diop, ont plaidé pour la disponibilité et la baisse du prix du vaccin.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !