Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre l’onchocercose : l’élimination de l’infection désormais possible - 22/07/2009 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’onchocercose ou la cécité des rivières peut être éliminée. Telle est la principale conclusion d’une étude menée au Sénégal et au Mali. Une étude réalisée au Sénégal et au Mali a abouti à la conclusion selon laquelle, il est possible d’éliminer l’onchocercose. Cela grâce au traitement par un médicament appelé Ivermectine. Les résultats de cette recherche, entreprise par des équipes de recherche des ministères de la Santé du Mali et du Sénégal, en collaboration avec le Centre de surveillance pluripathologique de l’Oms au Burkina Faso, sont publiés ce 21 juillet 2009 dans la revue « Neglected Tropical Diseases ». L’information est contenue dans un communiqué de l’Oms qui nous est parvenu.

Cette étude, effectuée dans trois régions du Mali et du Sénégal où l’onchocercose est endémique a ainsi montré que « le traitement par l’Ivermectine avait permis de stopper les nouvelles infections et la transmission dans trois zones particulières d’Afrique où la maladie n’avait jamais cessé de sévir (zones d’endémie) ».

C’est grâce à la société Merck & Co. Inc que ce médicament a été découvert et fabriqué. En 1987, elle a accepté de le distribuer gratuitement aux pays où cette maladie est endémique. C’est ainsi que plus de 60 millions de personnes ont pu être traitées dans 26 pays africains en 2008. Seulement, précise le communiqué : « Bien que ce traitement de masse ait permis de maîtriser l’onchocercose en Afrique, on ne savait pas s’il permettrait aussi d’éliminer l’infection et la transmission au point que le traitement par l’Ivermectine pourrait être arrêté en toute sécurité ». Pour cette raison, « de nombreux scientifiques doutaient que l’élimination de l’onchocercose par l’Ivermectine soit réalisable en Afrique, où sont dénombrés plus de 99% des cas ». C’est le cas heureusement. Comme l’attestent les résultats de cette étude qui apporte « les premières preuves de la faisabilité de l’élimination de l’onchocercose au moyen de l’Ivermectine dans certaines régions d’endémie d’Afrique ».

Seulement, des recherches complémentaires sont nécessaires pour « déterminer dans quelle mesure ces constatations peuvent être extrapolées à d’autres régions d’Afrique ».

Maïmouna GUEYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !