retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mai 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-KinshasaPour un Congo sans Lèpre : Le Programme national d'élimination de la Lèpre condamne la stigmatisation

La prospérité | Congo-Kinshasa | 27/01/2020 | Lire l'article original

Le Ministère de la santé, à travers le Programme National d'Elimination de la Lèpre, a organisé vendredi 24 janvier 2020, une matinée d'information à l'occasion de la commémoration des activités de la 67ème Journée Mondiale de cette maladie.

« La Lèpre existe encore dans notre pays, tous ensemble pour zéro cas lèpre, zéro cas infirmité, zéro cas discrimination », telle est la thématique générale choisie pour cette nouvelle année. L'objectif poursuivi par ledit programme émane du sous thème qui est le suivant : « Engageons la jeunesse pour un Congo sans lèpre ». En gros, le PNEL se veut combattre la stigmatisation et la discrimination à l'endroit de ceux qui souffrent de cette maladie causée par le Bacille de Hansen. Pour ce faire, en marge de cette session d'information qui a connu la participation des journalistes, le PNEL vise un monde sans Lèpre en sensibilisant la population via les médias.

Quid de la lèpre ?

A en croire les organisateurs de ces assises, la Lèpre est une maladie causée par un bacille appelé Bacille de Hansen (BH). Cette maladie attaque principalement la peau et les nerfs périphériques (face, mains et pieds). Bacille de Hansen, il convient de le préciser, a été découvert en 1873 par Monsieur Hansen. Le BH a une préférence pour la peau et les nerfs périphériques ainsi que les endroits froids du corps (extrémités de membres, lobes des oreilles, le scrotum... ).

« L'on reconnait la lèpre à partir des taches sur la peau, cette dernière devient plus claire que la peau normale. La peau devient sensible. La lèpre ne démange pas, ne desquame pas et ne fait pas mal », a signifié un membre de la délégation. A défaut de ne pas dépister, ni de s'offrir un traitement, la Lèpre entraine des complications au niveau des yeux, des mains et des pieds. Oui, la lèpre provoque des plaies, des amputations des doigts et orteils, des déformations des membres et peut rendre aveugle.

Vision et objectif

Le Programme National d'Elimination de la Lèpre veut avant tout « un monde sans Lèpre ». C'est-à-dire, "Zéro cas de Lèpre, Zéro cas infirmité, zéro cas discrimination". Ceux qui attrapent cette maladie sont souvent objet de stigmatisation. Ainsi, l'objectif général du PNEL consiste à contribuer à l'amélioration de la santé de la population en RDC en réduisant la morbidité due à la Lèpre. Les objectifs spécifiques visent à augmenter la couverture géographique du PNEL de 68 % à 80 %. Dépister précocement chaque année les nouveaux cas de Lèpre en limitant la proportion des infirmités de 2 à 10%. L'objectif visé est aussi de guérir annuellement au moins 90 % des malades mis sous traitement dans les délais fixés pour la PCT. Enfin, limiter à moins de 10 % la survenue des infirmités de degrés 2 parmi les malades mis en traitement.

La Lèpre, quoique éliminée au niveau national comme problème de santé publique, existe encore dans la plupart des zones mais à des degrés divers. Le relâchement des activités fait que le dépistage devient tardif avec possibilité de sous dépistage de la Lèpre. La réduction de l'ampleur de la maladie passe par l'augmentation de la couverture réelle des services avec l'implication active de la communauté, renseigne les éminents docteurs engagés à sensibiliser la population à travers les médias congolais.

Attentes

Le PNEL attend sensibiliser les familles, les amis et connaissances à un dépistage précoce de la Lèpre. Soutenir les sœurs et frères souffrant de cette maladie à la prise régulière des médicaments. Combattre la stigmatisation et la discrimination. Les membres du PNEL restent optimistes quant à la réalisation de leur vision.

Par Merdi Bosengele

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !