retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

SénégalPrise en charge des cancers de l'enfant - Les parents appelés à bien observer souvent leurs enfants

Sud Quotidien | Sénégal | 16/09/2021 | Lire l'article original

Quatre formes de cancers émergent chez les sujets jeunes de moins de 15 ans au Sénégal dans les différents centres d'oncologie de prise en charge. Il s'agit des pathologies de Hodgkin, lymphome de Burkitt, Rétinoblastome (tumeur intraoculaire) et le néphroblastome encore appelé cancer du rein. Des maladies qui demandent une attention et une observation des parents chez leurs enfants pour la détection des signes annonciateurs pour une prise en charge précoce. Selon les spécialistes du centre d'oncologie pour enfant de l'hôpital Aristide Le Dantec, «ce sont des pathologies qui peuvent être guéries. Cependant, il faut une prise en charge précoce pour augmenter le taux de survie qui tourne dans la structure autour de 60%».

À Dakar, 189 cas de cancer pédiatrique ont été déclarés en 2016 dans une unité soutenue par le Groupe franco-africain d'oncologie pédiatrique (GFAOP). Un chiffre qui représente seulement 10 à 15 % des enfants atteints de cancer dans le pays. Selon le GFAOP, le taux de survie des enfants atteints de cancer est estimé à 50 % environ au Sénégal. En 2019 au sein du service oncologique pédiatrique de l'hôpital Aristide Le Dantec, le nombre de patients enregistré est 177.

Toutefois, force est de remarquer que parmi les cancers de l'enfant, quatre émergent au sein de l'hôpital Le Dantec et dans les autres centres de prise en charge oncologique pour enfant. Il s'agit de la maladie de Hodgkin dont les manifestations se reconnaissent par des ganglions localisés qui augmentent de volume du cou, des aisselles, du pli de l'aine et qui sont souvent associées à une fièvre prolongée, sueurs nocturnes, amaigrissements entre autres, le lymphome de Burkitt dont les manifestations apparaissent sous des formes maxillaires avec des douleurs abdominales, le Rétinoblastome qui se reconnaît par une observation des yeux avec une torche.

Selon les spécialistes de cette forme de cancer de l'enfant, il est conseillé de regarder régulièrement les yeux des enfants avec une source lumineuse. Toutefois, si on constate que les yeux brillent, l'œil gauche est louche, il y a de forte chance que l'enfant souffre du Rétinoblastome. Il y a aussi le néphroblastome dont les signes qui alertent sont la douleur du ventre, une masse abdominale, une urine rouge. Dès l'apparition d'un de ces signes, il urge selon les spécialistes de ses maladies d'amener rapidement l'enfant au niveau de l'établissement de santé le plus proche pour un diagnostic approfondi. Au Sénégal le nombre de cas d'enfants atteint de cancer augmente d'année en année.

Selon une étude de l'hôpital Aristide Le Dantec, il est attendu d'ici à 2030 une estimation des nouveaux cancers/an chez les enfants de moins de 15 ans, 750 à 1 200. Si dans les pays à haut niveau de revenu, 4 malades sur 5 guérissent, la situation est autre dans les pays à faible revenu. En Afrique subsaharienne francophone, un pourcentage faible des malades atteints de cancer arrivent aux unités d'oncologie pédiatrique et 50% ne peuvent recevoir les traitements proposés du fait d'un cancer avancé.

La survie de ceux qui peuvent être traités avec une intention curative est proche de celle observée dans les pays à hauts revenus. Au sein de l'hôpital Aristide Le Dantec le taux de guérison tourne autour de 60% selon le professeur Pr Claude Morera responsable de ladite unité pédiatrique. Même si les causes des cancers chez l'enfant sont toujours méconnues, le retard au diagnostic et à la prise en charge thérapeutique réduisent les chances de survie de plusieurs malades. D'où l'appel des médecins à une observation de signes anormaux chez les sujets jeunes de moins de 15 ans. Pour rappel, le cancer est, parmi les maladies non-transmissibles, une des causes principales de la mortalité des enfants, et on estime qu'environ 148 000 enfants dans les pays à faible revenu en Afrique souffrent de cancer selon International Agency for Research on Cancer dans sa publication en 2008.

Denise ZAROUR MEDANG

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !