retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleLa drogue, principale cause des maladies mentales au Congo

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 12/10/2021 | Lire l'article original

L'humanité célèbre, le 10 octobre de chaque année, la Journée mondiale de la santé mentale. Au Congo, le gouvernement a publié un message dans lequel il a affirmé que la consommation des substances psychotropes telles que le cannabis constitue la cause majeure de maladies mentales qui touchent en majorité des jeunes.

Au plan international, la Journée mondiale de la santé mentale a été commémorée sur le thème « Respect des droits de l'homme ». Faisant l'état des lieux de la maladie mentale au Congo, le ministre de la Santé et de la Population, Gilbert Mokoki, a fait savoir qu'elle explore. Le service psychiatrique du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville, l'unique structure d'hospitalisation, a-t-il souligné, enregistre en moyenne mille deux cents malades par année. « Le pic d'apparition des maladies mentales est situé entre 15 et 25 ans. Les principales pathologies enregistrées en hospitalisation sont les psychoses délirantes aigues (43,5%) ; les chizophrénies (22,3¨%) ; les troubles bipolaires essentiellement en phase maniaque (16,1%) et les psychoses hallucinatoires chroniques (8,8%) », a indiqué le ministre de la Santé et de la Population.

Gilbert Mokoki a relevé que les maladies mentales se sont accentuées à cause de la consommation des stupéfiants et/ou des substances psychotropes comme le cannabis (5,1%). Les pathologies enregistrées en consultations externes à la psychiatrie, a renchéri le ministre de la Santé, sont dominées par des dépressions et troubles anxieux accentués depuis la déclaration de la pandémie à coronavirus.

Pour lutter contre ces maladies et apporter des solutions idoines, a martelé Gilbert Mokoki, le gouvernement a mis un accent particulier sur la prévention et la sensibilisation permanentes. Une politique de santé mentale sera mise en place à cet effet. En vertu du caractère transversal de ces maladies, le ministre sollicite l'implication de tous les acteurs.

Au plan international, l'Organisation mondiale de la santé estime que quatre cent cinquante millions de personnes souffrent aujourd'hui d'un désordre mental.

Firmin Oyé

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !