retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleLancement de la campagne de distribution des moustiquaires imprégnées

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 12/09/2022 | Lire l'article original

Le ministre de la Santé et de la Population, Gilbert Mokoki, a lancé récemment à Pointe-Noire, en compagnie des représentants des agences du système des Nations unies, la campagne de distribution gratuite des mourstiquaires imprégnées d'insectide à longue durée d'action.

La campagne va se dérouler en deux phases distinctes. La première, pour ce mois de septembre, couvrira les départements de Pointe-Noire, de la Bouenza, du Niari, de la Lékoumou, du Pool et du Kouilou. La seconde est prévue pour le mois d'octobre et couvrira ceux de Brazzaville, des Plateaux, les deux Cuvette, la Sangha et la Likouala. Ainsi, pour permettre à tout Congolais d'obtenir sa moustiquaire, toutes les opérations de la campagne ont été digitalisées grâce à une expérimentation innovante et actuellement menée à Loandili (Pointe-Noire) et à Mindouli (Pool).

En effet, le ministre de la Santé et de la Population a expliqué que l'usage seul des moustiquaires imprégnées ne suffit pas pour mieux lutter contre le paludisme. « Cette opération se déroule normalement, ce qui est plus important est qu'en distribuant ces moustiquaires, le personnel impliqué encourage à la fois les communautés à effectuer davantage les mesures d'assainissement, en vue de lutter contre les gîtes de reproduction des moustiques », a déclaré Gilbert Mokoki.

S'exprimant pour la circonstance, le Dr Lambert Kitembo, coordonnateur des projets au ministère de la Santé, a signifié qu'au Congo, selon les données du Plan national de lutte contre le paludisme 2020, il a été notifié que cette maladie est la première cause des consultations ces dernières années, soit 63% de cas de consultations, 20% d'hospitalisation et 9% de cas de mortalité, contre respectivement 64% ; 40% et 42% en 2016. La moustiquaire imprégnée à longue durée d'action reste le moyen synergique le plus simple et le plus efficace pour éviter les piqûres de moustiques. « Toute la population est exposée au risque de contracter cette maladie mais les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans constituent les groupes les plus vulnérables. Pour des moins de 5 ans, le paludisme a représenté 73% des causes de consultations, 48%¨des causes d'hospitalisations et 47% des causes de décès dans les hôpitaux en 2019. C'est ici l'occasion pour nous de saluer le partenariat avec le Fonds mondial et le Catholic relief services, ainsi que les assistances techniques fournies par les agences du système des Nations unies et autres partenaires qui contribuent au processus d'élimination du paludisme en République du Congo à l'horizon 2030 », a-t-il dit.

Pour sa part, Maïmouna Diop, déléguée du représentant de l'Organisation mondiale de la santé au Congo, a indiqué que le lancement de cette troisième édition, après celles de 2011 et 2019, constitue une fois de plus une excellente opportunité pour marquer une attention particulière sur les interventions efficaces et efficientes à instaurer afin d'accélérer l'action en vue de vaincre le lourd fardeau lié au paludisme.

«Le paludisme demeure un enjeu majeur de santé publique, pour son ampleur et pour sa gravité au niveau mondial, en particulier dans le contexte de la pandémie de covid-19 qui a ébranlé les systèmes de santé même les plus performants. Selon les dernières estimations, 241 millions de cas de paludisme ont été recensés en 2020 contre 227 millions en 2019, soit une hausse de près de 14 millions de cas. De même le, nombre des décès a été estimé à 627 000 en 2020, soit 69 000 décès de plus qu'en 2019 », a fait savoir Maïmouna Diop.

Au total, 3 502 800 moustiquaires seront distribuées gratuitement à travers tout le pays. Une première campagne de distribution a été réalisée en 2019 avec l'appui du Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, à travers laquelle 2 640 360 moustiquaires ont été distribuées sur 3 065 073.

Séverin Ibara

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !