retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

Burkina/Lutte contre la dengue : « L’automédication est un véritable problème », Drissa Lougué, attaché de santé en pédiatrie

Le Faso | Burkina Faso | 20/11/2023 | Lire l'article original

L’épidémie de dengue qui sévit au Burkina Faso touche en grande partie les régions du Centre et des Hauts-Bassins. Une vingtaine de journalistes était sur le terrain pour voir comment se fait la prise en charge dans les formations sanitaires. Après la région Centre, cap a été mis sur la région des Hauts-Bassins, notamment à Houndé et à Bobo-Dioulasso les 16 et 17 novembre 2023.

A la date du 12 novembre 2023, la région des Hauts-Bassins enregistrait 25 357 cas suspects de dengue pour 9 145 cas probables et 168 décès. Le district sanitaire de Houndé fait partie des plus touchés par la dengue. A en croire Dr Marie-Jaurès Ramdé, médecin responsable des activités cliniques au CMA de Houndé, plus de 70% des patients hospitalisés au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Houndé souffrent de la dengue.

C’est d’ailleurs dans ce CMA, que nous rencontrons Cheikh Sanou, au chevet de son épouse souffrante de dengue. En poste à une trentaine de kilomètres de Houndé, dans le village de Béréba, il explique que la maladie de sa femme a débuté par une fièvre. Elle s’est alors rendue au CSPS du village où il lui a été diagnostiqué le paludisme. Après le traitement, ne se portant toujours pas mieux, il décide de la conduire au CMA de Houndé pour effectuer des examens complémentaires. C’est ainsi que celui de la dengue et de la fièvre typhoïde reviendront positifs. Elle sera hospitalisée pour une meilleure prise en charge.

M. Sanou devant la souffrance de sa femme, n’a pu s’empêcher de nous confier son souhait de voir le gouvernement prendre à bras-le-corps la question de la dengue. « Il faut que le gouvernement trouve une solution, parce que cette maladie fatigue. Sa (femme) température monte, tout son corps lui fait mal, elle crie, les vomissements aussi ne s’arrêtent pas. On ne sait pas d’où vient cette maladie. Selon les rumeurs en ville, ce sont des moustiques qu’on a libérés, on ne sait pas si c’est vrai ou c’est faux », a déclaré M. Sanou qui se dit toujours inquiet pour la santé de sa femme.

Cette rumeur, M. Sanou n’est pas le seul à en faire l’écho. Mais pour Dr Ramdé, on ne peut pas accuser les moustiques relâchés d’avoir causé la dengue, parce que la maladie existait depuis bien longtemps. Pour lui, le plus important, c’est de mettre l’accent sur les mesures de prévention et de se rendre à l’hôpital quand on a des symptômes qui font penser à la dengue. Le test de diagnostic rapide (TDR) de la dengue est d’ailleurs gratuit dans les centres médicaux, les CMA et les CHU.

Lire la suite sur le site Le Faso

Tous les articles

Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Webinaire Crosspharm

vig_video1
La prise en charge des douleurs musculo-squelettiques avec les myorelaxants - Pr Madeleine Ngandeu

encart_diam_crosspharm
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !