retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6905 - Mai 2022 - pages 265-272

photo_auteur Gangrène périnéo-scrotale : aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutifs au CHU de Brazzavillenote

Auteurs : A.M. Ondongo Atipo, A.S. Ondziel Opara, R.B. Banga Mouss, B.M. Monwongui, Y. Dimi Nyanga, A.W.S. Odzebe, P.A. Bouya - Congo-Brazzaville


Résumé

Objectif : Décrire les aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutifs de la gangrène périnéo-scrotale au CHU de Brazzaville.
Patients et méthode : Il s’est agi d’une étude rétrospective portant sur les patients hospitalisés pour gangrène périnéo-scrotale dans le service d’urologie du CHU de Brazzaville, du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2019.
Résultats : La fréquence de la gangrène périnée-scrotale était de 1,3%. L’âge moyen était de 51,4 ± 12 ans (extrêmes : 23 et 89 ans). Les facteurs de risque étaient dominés par le diabète (27,8% des cas). Le délai moyen de consultation était de 12,7 ± 9 jours (extrêmes 4 et 24 jours). L’examen cliniques avait permis de retrouver les signes généraux et locaux en rapport avec la gangrène. La gangrène était idiopathique (gangrène de Fournier) dans 20,6% des cas et secondaire dans 79,4% des cas. La sténose de l’urètre était l’étiologie la plus fréquente (79,2%). Escherichia coli (41,2%) et le staphylocoque doré (20,6%) étaient les germes les plus isolés. Les lésions étaient périnéo-scrotales dans 38% des cas et scrotales dans 28% des cas. Le traitement médical était constitué de la rééquilibration hydroélectrolytique (32%) et de l’antibiothérapie était systématique. Le traitement chirurgical était systématique, et avait consisté à un débridement. Le drainage urinaire par cathétérisme sus-pubien était pratiqué dans 62% des cas. La durée moyenne d’hospitalisation était de 27 ± 12 jours (extrêmes : 4 et 60 jours). L’évolution était défavorable entraînant le décès dans 24,28% des cas.
Conclusion : La gangrène périnéo-scrotale est une pathologie rare, mais grave pouvant mettre en jeu le pronostic vital. Elle affecte toutes les tranches d’âge. Le diagnostic est aisé. Sa prise en charge est médico-chirurgicale.

Summary
Perineo-scrotal gangrene: epidemiological, diagnostic, therapeutic and evolutionary aspects at Brazzaville University Teaching Hospital

Objective: To describe the epidemiological, diagnostic, therapeutic and evolutionary aspects of perineoscrotal gangrene at the University Teaching Hospital of Brazzaville.
Patients and method: This was a retrospective study of patients hospitalized for perineoscrotal gangrene in the urology department of the University Hospital of Brazzaville, from January 1st, 2004 to December 31st, 2019.
Results: The frequency of perineo-scrotal gangrene was 1.3%. The mean age was 51.4 ± 12 years (range: 23 and 89 years). The socio-economic level was low in 77.3% of cases. The risk factors were dominated by diabetes (27.8% of cases). The average consultation time was 12.7 ± 9 days (range 4 and 24 days). Clinical examination revealed general and local signs related to gangrene. The gangrene was idiopathic (Fournier’s gangrene) in 20.6% of cases and secondary in 79.4% of cases. Urethral stricture was the most common etiology (79.2%). The complete blood count showed polynuclear neutrophilic leukocytosis in all cases, and anemia in 41.2% of cases. Escherichia coli (41.2%) and Staphylococcus aureus (20.6%) were the most isolated organisms. The lesions were perineo-scrotal in 38% of cases and scrotal in 28% of cases. The medical treatment consisted of hydroelectrolyte rebalancing (32%) and antibiotic therapy was systematic. Surgical treatment was systematic and consisted of debridement. Urinary drainage by suprapubic catheterization was performed in 62% of cases. The average length of hospitalization was 27 ± 12 days (range: 4 and 60 days). The course was unfavorable resulting in death in 24.28% of cases.
Conclusion: Perineo-scrotal gangrene is a rare but serious pathology that can be life-threatening. It affects all age groups. The diagnosis is easy. Its medical and surgical care.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 5958 fois, téléchargé 2 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

vig_webinar19
Mycoses cutanées superficielles - Pr Boubacar Ahy Diatta, dermatologue - Sénégal

encart_diam_dafra
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !