retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6905 - Mai 2022 - pages 310-316

Contacter Docteur Faustin Atemkeng Tsatedem Place de la physiothérapie dans la prise en charge des lombalgies : Evaluation d’une cohorte de 57 patients suivis à l’Hôpital de district de Deidonote

Auteurs : T.F. Atemkeng, K.L.A. Temfack, F. Chu Buh, Y.B. Nkama, T.Y. Vomo - Cameroun


Résumé

Introduction : La lombalgie est un problème majeur de santé publique dans notre société. Malgré sa fréquence élevée, les données concernant cette affection et l'importance de la physiothérapie dans sa prise en charge sont rares à l'hôpital du district de Deido. L’objectif de la présente étude était d'évaluer l'effet de la physiothérapie sur les patients souffrant de lombalgies mécaniques dans l'unité de physiothérapie de l'hôpital du district de Deido.
Matériels et méthodes : Une étude descriptive et interventionnelle a été menée d'avril à juillet 2019, dans l'unité de physiothérapie de l'hôpital de district de Deido. Tous les patients référés par les médecins pour la physiothérapie ont été admis dans l'étude après leur consentement éclairé. Le protocole de kinésithérapie était le même pour tous les patients. Nous avons fait 15 séances pour chaque patient. Nos séances duraient 60 minutes et comprenaient des techniques telles que la neurostimulation électrique transcutanée (TENS), la thérapie infrarouge, le massage, le renforcement musculaire, la mobilisation et les tractions manuelles. Les données ont été recueillies sur un questionnaire puis analysées par Epi info 7.1.3.3.
Résultats : Nous avons eu 64 lombalgiques sur un total de 204 patients ayant consulté à la même période (31,37%). Nous avons eu 7 refus de participer aux séances et finalement 57 patients ont été colligés : 45 femmes et 12 hommes avec un sex-ratio de 3,75. La prévalence des lombalgies à l’unité de kinésithérapie a été de 31,37% durant notre étude (64/204). L'âge moyen était de 55,47 &plus 15,95 ans. Il y avait 24 ménagères sur 45 patientes (42,10%). L'indice de masse corporelle moyen était de 28,45 ± 4,7 [20-40] kg/m2, et 78,95 % (45/57) des patients étaient en surpoids. Les lombalgies chroniques étaient les plus fréquentes 37 (64,9%), suivies des aiguës 12 (21,03%) puis subaiguës 8 (14,03%). L’arthrose lombaire représentait l’étiologie la plus fréquente retrouvée chez 19 cas (33,33%). Nous avons eu : 30 douleurs intenses avant et 0 après traitement (p value inférieure à 0,05), une augmentation significative de l'indice de Shöber (p = 0,0000010148), une augmentation du nombre de patients pouvant toucher le sol de 15 à 33 patients (p = 0,00063893), une augmentation de l'angle auquel le test de Lasègue devient douloureux de 55,96° ± 24,46 à 67,19° ± 20,35 (p = 0,01). Satisfaction : 56 sur 57 (98,25%) patients étaient satisfaits du soulagement de la douleur et des séances de physiothérapie.
Conclusion : La kinésithérapie est utile dans la prise en charge globale des lombalgies et doit être fortement recommandée.

Summary
Place of physiotherapy in the management of low back pain. Evaluation of a cohort of 57 patients followed at the District Hospital of Deido

Introduction: Low back pain is a major public health problem in our society. Despite its high frequency, data concerning this condition and the importance of physiotherapy in its management is scarce in the Deido District Hospital. The purpose of the present study was to evaluate the effect of physiotherapy on low back pain patients in the physiotherapy unit at the Deido District Hospital.
Materials and methods: A descriptive and interventional study was conducted from April to July 2019, in the physiotherapy unit at the Deido District Hospital. All the patients referred by physicians for physiotherapy were admitted in the study after their informed consent. The physiotherapy protocol was the same for all the patients. We did 15 sessions for each patient. Our sessions lasted for 60 minutes and included techniques such as trans cutaneous electric nerve stimulation (TENS), infrared therapy, massage, muscular reinforcement, mobilization, and manual tractions. The data were collected on a questionnaire and then analyzed by epi info 7.1.3.3.
Results: We had a prevalence of 31.37% (64 low back pain out of a total of 204 patients). We had 7 refusals to participate and considered 57 patients. We had 57 patients: 45 females and 12 males, sex-ratio 3,75. The mean age was 55,47 ± 15,95 years. 24 over 57 patients (42,10 %) were housewives. The mean body mass index was 28,45 ± 4,7 [20-40] kg/m2 and most of our patients were at least overweight 45(78,95%). Chronic low back pain was the most frequent 37 (64,9%), followed by acute 12 (21,03%) then subacute 8 (14,03%). Osteoarthritis was the most frequent cause with 19 cases (33,33%). We had 30 severe pain before and 0 after (p = 0,000), a significant increase in the Shöber Index (p = 0,000010148), an increase in the number of patients that could touch the floor from 15 to 33 (p = 0,00063893), an increase of the angle at which the Lasegue test become painful from 55,96° ± 24,46 to 67,19° ± 20,35 (p = 0,01) and 56 over 57 (98,25%) patients were satisfied with the pain relief and the physiotherapy sessions.
Conclusion: Physiotherapy seems to be helpful in global treatment of low back pain and should be strongly recommended.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1168 fois, téléchargé 2 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !