retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7010 - Octobre 2023 - pages 523-532

photo_auteur Prise en charge des hémopéritoines de la grossesse extra-utérine dans le Service de Gynécologie-Obstétrique au Centre de Santé de Référence de la Commune V du District de Bamakonote

Auteurs : A. Kouma, J. Kone, Z.C. Berete, I. Cisse, S. Sanogo, A.L. Kodio, T.A. Thera, A.D. Keita - Mali


Résumé

Introduction : La Grossesse Extra-Utérine (GEU) ou ectopique est l’implantation et le développement de l’œuf en dehors de la cavité utérine. Elle peut évoluer vers des complications mortelles comme l’hémopéritoine. Cette étude a pour but d’étudier les hémopéritoines de la grossesse extra-utérine dans le cadre de notre pratique quotidienne.
Méthodes et patientes : Notre étude était prospective, transversale et descriptive. Elle s’est déroulée de 1er mai 2020 au 30 juin 2021 au service de gynécologie obstétrique du Centre de Santé de Référence de la Commune V du district de Bamako. Les données ont été collectées à l’aide d’une fiche d’enquête obtenues à partir des dossiers des patientes, le registre d’hospitalisation, d’accouchement et les registres des comptes rendus opératoires. Les données ont été analysées avec le logiciel SPSS version 20.0.
Résultats : Un total de 83 patientes a été recensé. La fréquence de la GEU rompue était de 86,45%. Les pauci-gestes et les paucipares étaient les plus représentées avec une fréquence respective de 49% et 43%. La méthode contraceptive la plus dominante était l’implant avec une fréquence de 17%. L’espace de Morison était le siège prédominant de l’épanchement à l’échographie avec 92%. Le traitement était chirurgical dans 100% des cas et le geste pratiqué était essentiellement une salpingectomie totale. La spoliation sanguine durant une GEU rompue était en moyenne de 380ml avec des extrêmes de 60 ml et de 1300 ml.
Conclusion : L’amélioration du plateau technique de nos structures de soins et les mesures préventives contre les facteurs de risque des GEU pourraient réduire le fardeau de cette pathologie.

Summary
Management of hemoperitoneum of extra-uterine pregnancy in the Department of gynecology-obstetrics at the Reference Health Center of Commune V of the District of Bamako

Introduction: Ectopic Pregnancy (EP) is the implantation and development of the egg outside the uterine cavity. It can lead to fatal complications such as hemoperitoneum. The purpose of this study is to investigate hemoperitoneum in ectopic pregnancy in our daily practice.
Methods and patients: Our study was prospective, cross-sectional, and descriptive. It took place from May 1st, 2020, to June 30th, 2021, in the obstetrics gynecology department of the Reference Health Center of Commune V of the district of Bamako. The data were collected using a survey form obtained from the patients’ files, the hospitalization and delivery registers, and the registers of surgical reports. Data were analyzed with SPSS version 20.0 software.
Results: A total of 83 patients were identified. The frequency of ruptured EP was 86.45%. Pauci-gestures and pauci-pares were the most represented with a frequency of 49% and 43% respectively. The most dominant contraceptive method was the implant with a frequency of 17%. Morison’s space was the predominant site of the effusion on ultrasound with 92%. The treatment was surgical in 100% of cases and the procedure performed was essentially a total salpingectomy. Blood spoliation during a ruptured EP was on average 380 ml with extremes of 60 ml and 1300 ml.
Conclusion: The improvement of the technical platform of our care structures and preventive measures against the risk factors of EP could reduce the burden of this pathology.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1441 fois, téléchargé 4 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Webinaire Crosspharm

vig_video1
La prise en charge des douleurs musculo-squelettiques avec les myorelaxants - Pr Madeleine Ngandeu

encart_diam_crosspharm
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !