retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7010 - Octobre 2023 - pages 553-562

photo_auteur Croyances et connaissances des hommes de 30 ans et plus, sur le cancer de la prostate au Togonote

Auteurs : K.H. Sikpa, E.V. Sewa, M.S. Agbedey, K.E. Kadayi, G. Botcho, B. Nonoa, T.M Kpatcha, K. Tengue - Togo


Résumé

Introduction : En Afrique sub-saharienne en général, et au Togo en particulier, le cancer de la prostate représente le premier cancer chez l’homme ; pourtant les patients viennent consulter à un stade tardif, empêchant une prise en charge curative. Les fausses croyances, et l’insuffisance de connaissances et d’informations des patients en Afrique noire, sur le cancer de la prostate, qui touche plus la race noire, pourrait en être la cause. Le but de notre étude était d’évaluer les connaissances des hommes de 30 ans et plus, sur le cancer de la prostate, au Togo
Patients et méthodes : Il s’est agi d’une étude prospective transversale à visée descriptive et évaluative, qui a concerné les hommes âgés de 30 ans et plus, et vivant au Togo. Les critères d’inclusion : tous les hommes âgés de 30 ans et plus, qui ont volontairement consenti à faire partie de notre enquête. Au total, 500 personnes ont été colligées. Les variables étudiées : l’âge, le niveau d’instruction, la profession, la connaissance des symptômes du bas appareil urinaire, la connaissance des termes prostate et cancer de la prostate, la connaissance des facteurs de risque, du dépistage et du traitement du cancer de la prostate.
Résultats : L’âge moyen était de 44 ans. La tranche d’âge de 40 à 50 ans était la plus représentée avec 40 % de l’effectif. Le niveau secondaire était le plus représenté avec 40,4% de l’effectif. La pollakiurie nocturne et l’installation d’une dysurie avec l’âge étaient respectivement considérées comme anormales par 59,4% et 70,4% des enquêtés. Le cancer de la prostate était connu par 69,8%. Les rapports sexuels étaient considérés dans 64% des cas, comme facteur de risque du cancer de la prostate. Selon 69,2% des enquêtés, le cancer de la prostate pouvait être traité.
Conclusion : Le niveau de connaissance de nos populations sur le cancer de la prostate était faible ; le bas niveau d’instruction, n’améliorait pas la situation.

Summary
Beliefs and knowledge of men aged 30 and over on prostate cancer in Togo

Introduction: In sub-Saharan Africa in general, and in Togo in particular, prostate cancer is the number one cancer in men, yet patients come to the clinic at a late stage, preventing curative treatment. This may be due to false beliefs and a lack of knowledge and information among patients in black Africa about prostate cancer, which is more common among blacks. The aim of our study was to assess the knowledge of men aged 30 and over about prostate cancer in Togo.
Patients and methods: This was a prospective cross-sectional study with a descriptive and evaluative purpose, which concerned men aged 30 and over, and living in Togo. Inclusion criteria: all men aged 30 and over who have voluntarily consented to be part of our survey. A total of 500 people were collected. The variables studied: age, level of education, occupation, knowledge of lower urinary tract symptoms, knowledge of the terms “prostate” and “prostate cancer”, knowledge of risk factors, screening and treatment of Prostate cancer.
Results: The average age was 44 years old. The 40 to 50 age group was the most represented with 40% of the workforce. The secondary level was the most represented with 40.4% of the workforce. Nocturnal pollakiuria and the installation of dysuria with age were respectively considered abnormal by 59.4% and 70.4% of respondents. Prostate cancer was known by 69.8%. Sexual intercourse was considered in 64% of cases as a risk factor for prostate cancer. According to 69.2% of respondents, prostate cancer could be treated.
Conclusion: The level of knowledge of our populations about prostate cancer was low; the low level of education, did not improve the situation.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 756 fois, téléchargé 27 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Togolais - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

vig_webinar19
Mycoses cutanées superficielles - Pr Boubacar Ahy Diatta, dermatologue - Sénégal

encart_diam_dafra
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !