Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Articles médicaux de Santé tropicale

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7103 - Mars 2024 - pages 159-166

Contacter Docteur Coffi Denis Fanou Accidents d’exposition au sang en milieu hospitalier à Parakou (République du Bénin). Prévalence, attitudes pratiques des soignants et raisons de la sous-déclarationnote

Auteurs : C.D. Fanou, K. Sake, I. Mama Cisse, T. Bognon, F. Zinsou, R. Klipkezo,A. Dadjo, J. Attinon, R. Hounsou, Y. Chabi, E. Dansou, J. Sehonou - Bénin


Résumé

Introduction : Dans les pays en développement particulièrement au Bénin, il y a une forte prévalence des agents viraux (VHB, VHC et VIH) responsables des pathologies chroniques au sein de la population et une protection insuffisante des agents de santé. Cette situation est aggravée par l’état embryonnaire des services de médecine de travail dans la plupart des hôpitaux et la sous-déclaration des Accidents d’Exposition au Sang (AES). L’objectif de ce travail était de déterminer la prévalence des accidents d’exposition au sang et de répertorier les raisons de la sous-déclaration.
Matériels et méthodes : Il s’agissait d’une étude transversale descriptive à visée analytique réalisée à l’Hôpital d’Instruction des Armées-Centre Hospitalier Universitaire (HIA-CHU) de Parakou du 1er au 31 juillet 2019. Etait inclus tout agent de santé présent durant la période et ayant accepté de participer à l’étude après un consentement éclairé. Les paramètres étudiés étaient les données socioprofessionnelles, l’antécédent d’un Accident d’Exposition au Sang (AES), l’attitude du soignant, la déclaration de l’AES et la vaccination antivirale B complète.
Résultats : Cent vingt-sept agents de santé ont participé à cette étude (âge moyen 34,7 ± 5,9 ans ; sex-ratio : 1,3). Le taux de participation était de 85,2%. La couverture vaccinale antivirale B était de 25,2%. La prévalence de l’accident d’exposition au sang était de 38,6% (n = 49). L’attitude de la majorité des soignants (95,9%) était le lavage abondant et la désinfection avec un antiseptique et la réalisation de la sérologie VIH au patient (source). La recherche de l’hépatite B et C n’était pas systématique chez les patients (source) en ce qui concerne l’attitude pratique des soignants. La déclaration de l’AES a été faite dans 8,2% (n = 4) des cas. Les raisons de la sous-déclaration des AES étaient : la banalisation du risque (42,2%), la négligence (26,7%), l’ignorance de la procédure (20%) et le stress lié au suivi (11,1%).
Conclusion : L’accident d’exposition au sang est fréquent en milieu hospitalier à Parakou. Il est sous-déclaré par l’agent de santé avec une banalisation du risque qui est notée. Le renforcement des mesures de prévention et la mise en œuvre efficiente des procédures de déclaration restent des piliers essentiels de contrôle des accidents d’exposition au sang dans les hôpitaux.

Summary
Blood exposure accidents in hospitals in Parakou (Benin). Prevalence, practical attitudes of carers and reasons for under-reporting

Introduction: In developing countries, particularly in Benin, there is a high prevalence of viral agents (HBV, HCV and HIV) responsible for chronic diseases in the general population, and insufficient protection for healthcare workers. This situation is exacerbated by the embryonic state of occupational medicine departments in most hospitals, and the under-reporting of Blood Exposure Accidents (BEA). The objective of this study was to determine the occurrence of blood exposure accidents, to repertory the reasons of under-reporting.
Materials and methods: This was a descriptive cross-sectional study with an analytical aim carried out at the Military Teaching Hospital - University Hospital Center (MTH-UHC) of Parakou from 1st to 31st July 2019. Were included, caregivers working in the hospital during the study period and who gave their informed consent to be enrolled in the study. Data were described following socio-professional status, history of a Blood Exposure Accident (BEA), attitude of the caregiver, declaration of the BEA and vaccination status against hepatitis B virus.
Results: One hundred and twenty-seven caregivers were enrolled in the study (mean age 34.7 ± 5.9 years; sex-ratio 1.3). Acceptance of participation rate was 85.2%. Coverage rate of complete vaccination against Hepatitis B was 25.2%. The occurrence of blood exposure accidents was 38.6% (n = 49). The majority of caregivers (95.9%) washed and disinfected the wound with an antiseptic and perform HIV serology on the patient source of the exposition. Hepatitis B and perform are not systematic on the patient source of the exposition. The BEA was reported only in four cases (8.2%). The reasons for under-reporting were: banalization of the risk (42.2%), carelessness (26.7%), ignorance of the procedure (20%), and stress related to follow-up (11.1%).
Conclusion: Blood exposure accidents are frequent in hospitals in Parakou. It is under-reported by the caregiver mostly because of banalization and low assessment of risks. The strengthening of prevention measures and the efficient implementation of reporting procedures remain the essentials pillars for controlling blood exposure accidents in hospitals.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1026 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus de résumés d'articles - Plus d'articles en texte intégral

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_crosspharm
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_faes
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !