retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

Cancers de l’enfant : 586 décès recensés en Côte d’Ivoire

Fraternité matin | Côte d'Ivoire | 15/02/2024 | Lire l'article original

« Problématique des cancers de l’enfant en Afrique : quelle solution durable ? » Tel est le thème au centre de la première édition d’un Salon international du cancer de l’enfant (Sice) ouvert le mercredi 14 février 2024 à Abidjan-Plateau.

Dans une communication, lors des travaux, le directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre le cancer en Côte d’Ivoire, Professeur Innocent Adoubi, a fait l’état des lieux de la situation du pays. « En Côte d’Ivoire, nous avons autour de 1000 nouveaux cas de cancers pédiatriques, avec 586 décès. Ce qui équivaut à une mortalité au-delà de 50%. Le cancer de l’enfant représente environ 4% de l’ensemble du cancer selon le registre du cancer d’Abidjan », a détaillé Pr Innocent Adoubi, se basant sur les chiffres de 2022. Il mentionne que la plupart des patients viennent des zones rurales très éloignées des centres de référence, sans point de chute. Ce qui concourt à l’abandon du traitement.

Ces chiffres montrent bien que la situation est alarmante, même s’il estime que beaucoup d’efforts ont été réalisés particulièrement contre les cancers pédiatriques. Le directeur-coordonnateur pense qu’il faut trouver des solutions africaines à la problématique. Dans ce combat, le rôle des Organisations non- gouvernementales, des partenaires reste fondamental. Car, dit-il, la prise en charge doit être pluridisciplinaire, faisant entrer nombre de spécialistes. Il affirme d’ailleurs que le traitement du cancer coûte cher, il faut par conséquent collaborer. C’est pourquoi, il propose une initiative africaine de prise en charge de la maladie. « Nous pouvons tendre la main vers les autres mais nous devons d’abord nous prendre en main », fait-il savoir.

Lire la suite sur le site Fraternité matin

Tous les articles

Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_bailly
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_salvat
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !