retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

Trois questions au Directeur du Programme national de lutte contre le Monkeypox

ACP Congo | Congo-Kinshasa | 26/02/2024 | Lire l'article original

Kinshasa, 26 février 2024 (ACP).- La République démocratique du Congo connaît en ce début de 2024 une recrudescence de l’épidémie de Monkeypox ou variole de singe qui touche 23 des 26 provinces du pays.
La variole de singe est une maladie infectieuse provoquée par l’orthopoxvirus simien. Elle peut déclencher une éruption cutanée douloureuse, un gonflement des ganglions lymphatiques et de la fièvre.

La plupart des personnes atteintes se rétablissent complètement, mais certaines peuvent contracter des formes graves de la maladie. Le premier cas humain de cette maladie avait été découvert en 1970 à Bansakusu, dans la province de l’Equateur, au Nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Pour en savoir plus sur la situation épidémiologique du Monkeypox en RDC, l’ACP a abordé le Dr Robert Shongo, Directeur du Programme national de lutte contre le Monkeypox et les fièvres hémorragiques virales (PNLMPOX-FHV).

Question 1 : la RDC est actuellement le principal foyer de l’épidémie de Monkeypox dans le monde. Quelles sont les causes de la persistance de cette épidémie et de l’augmentation du nombre de cas chaque année ?

Réponse : la principale cause de la résurgence de l’épidémie de Monkeypox et de sa persistance en RDC, c’est le manque de vaccination. Cette absence de vaccin fait que le virus de Monkeypox circule à tel point qu’il y a de nombreux cas actuellement, même les enfants.

Question 2 : comment se présente la situation épidémiologique du Monkeypox dans chaque province touchée ?

Réponse : la situation épidémiologique se présente comme suit : 23 des 26 provinces de la RDC sont touchées par le Monkeypox, mais les province de l’Equateur, de la Tshuapa, du Sud-Ubangi, du Mai-Ndombe et du Sankuru sont les plus endémiques.

Lire la suite sur le site ACP Congo

Tous les articles

ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_crosspharm
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_faes
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !