retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Voir ou revoir les Rencontres Africaines de Dermatologie (novembre 2023) - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

Burkina/Utilisation des « secrets de femmes » : « Tout ce qui est naturel n’est pas sans danger », avertit le gynécologue Dieudonné Ouédraogo

Yenenga | Burkina Faso | 11/03/2024 | Lire l'article original

C’est devenu presque qu’une pratique courante dans beaucoup de pays africains. L’utilisation des produits d’origine naturelle (secrets de femmes) pour soigner et protéger son intimité. Les femmes africaines, notamment celles burkinabè, tiennent à ce que leur hygiène féminine soit au top. Cette pratique de grande mère se transmet de génération en génération. Dès le bas âge, les petites filles sont initiées à cette hygiène corporelle et intime et souvent peu recommandable et cause de beaucoup de maladies, notamment le cancer du col de l’utérus, devenu une question de santé publique au Burkina. Répondant à une femme lors d’une conférence publique sur les facteurs de risque du cancer du col de l’utérus, le médecin gynécologue Dr Dieudonné Ouédraogo, se veut clair sur la question. Il recommande aux femmes de faire attention.

« Ce thème global de secrets de femmes, englobe les pratiques et les produits utilisés. Ce n’est pas à rejeter à l’eau étant donné que cela vise à agrémenter et ou à rendre agréable la vie des couples. Pour ce qui est du comportement de se faire belle et d’être sexy ou attrayante, j’allais l’encourager. Par contre l’utilisation des produits qui ne sont pas maîtrisés, est fortement déconseillée. On voit sur les réseaux sociaux des potions magiques pour redevenir jeune de 18 ans et avoir des seins bien redressés. En temps normal, avant qu’un médicament soit mis sur le marché, il y a des études qui sont faites et qui montrent parfois que même s’il est efficace, il y a des dangers. Un médicament peut être efficace pour ce qu’on recherche, mais derrière cela, peut poser beaucoup d’autres problèmes. Malheureusement ce qui est promu sur les réseaux sociaux ne répond à aucune règle. Donc de ce fait, moi j’invite les femmes à se démarquer de l’utilisation de ces produits, parce qu’il n’y aucune sécurité derrière et il faut faire très attention », résume le gynécologue.

L’autre piège, ajoute Dr Dieudonné Ouédraogo, « c’est qu’on a l’impression que tout ce qui est naturel est sans danger et pourtant ce n’est pas vrai.

Lire la suite sur le site Yenenga

Tous les articles

Voir ou revoir les Rencontres Africaines de Dermatologie (novembre 2023) - Plus d'informations

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_bailly
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_salvat
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !