retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

Burkina / Santé : « Pour concilier harmonieusement le jeûne et la prise de médicaments, il convient d’assurer une bonne éducation thérapeutique du patient » (Dr Issaka Sondé)

Le Faso | Burkina Faso | 17/03/2024 | Lire l'article original

Comment concilier ramadan et traitement médicamenteux ? C’est la question que nous avons posée à Dr Issaka Sondé, pharmacien de son état. Dans cet entretien, il donne des conseils pratiques pour concilier harmonieusement jeûne et prise de médicaments.

Lefaso.net : Est-il raisonnable de jeûner quand on a un traitement médicamenteux à prendre ?

Dr Issaka Sondé : Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez pour m’exprimer sur cette question complexe qu’est l’observance aux traitements médicamenteux par les patients, pendant la période du jeûne, en ce mois du Ramadan, 9ème mois du calendrier lunaire islamique. Le jeûne est le quatrième des 5 piliers fondamentaux de l’Islam. Le mois de Ramadan a été ordonné dans le Coran dans la sourate 2 La Vache (Al-Baqarah) aux ayats 183, 184 et 185 : « Ô les croyants ! On vous a prescrit as-siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété, (183) pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours.

Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’(avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! (184) (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! (185) »

Le jeûne consiste à s’abstenir d’un certain nombre d’actes, du lever au coucher du soleil, sous peine de voir son jeûne annulé. Parmi ces actes, figurent en bonne place, l’interdiction de manger et/ou de boire volontairement.
En principe, le jeûne est obligatoire pour tout musulman à partir de la puberté mais comme l’atteste la Sourate 2, l’Islam prescrit des dérogations spécifiques pour des personnes ne remplissant pas les conditions requises pour jeûner. C’est ainsi que les enfants sont exemptés jusqu’à la puberté. Parmi les adultes, les personnes âgées à la santé défaillante, les malades, les femmes enceintes, allaitantes ou menstruées et les voyageurs sont dispensés du jeûne, mais doivent rattraper avant le Ramadan suivant, le nombre de jours qu’ils n’ont pas pu jeûner.

Par conséquent, de prime abord, quand on a un traitement médicamenteux à prendre, ne pas jeûner est parfaitement possible au musulman au vu des dispenses licites et légales et des alternatives possibles pour se rattraper. Comme l’atteste la Sourate 2, en Islam, jeûner n’est nullement une obligation absolue et selon la situation, des possibilités sont offertes licitement pour ne pas le faire. On pourrait donc être enclin à dire qu’il n’est pas raisonnable, prudent, rationnel, ou sage de jeuner si on a un traitement médicamenteux à prendre pour pouvoir bien se soigner.

Lire la suite sur le site Le Faso

Tous les articles

ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_bailly
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_salvat
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !