retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7005 - Mai 2023 - pages 297-304

photo_auteur Prise en charge de la prééclampsie au Centre de Santé de Référence de Nioro du Sahel au Malinote

Auteurs : N. Telly, B. Maiga, K. Kayentao, S. Goita, S. Diakite, A. Ly, F. Diawara,O. Sangho, M. Berthe, C.A. Coulibaly, M. dite Dialla Sidibe, F. Sidibe, S. Doumbia - Mali


Résumé

Introduction : La prééclampsie est l’association d’une hypertension artérielle maternelle gravidique et d’une protéinurie ≥ 300 mg/jour. L’objectif de ce travail était d’étudier l’aspect épidémio-clinique de la prééclampsie.
Méthodologie : Il s’agit d’une étude transversale sur les données rétrospectives des femmes enceintes admises et/ou accouchées à la maternité du centre de santé de référence de Nioro du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2020. Les gestantes diagnostiquées pré-éclamptiques ont été inclus dans l’étude. La saisie et l’analyse des données ont été faites avec le logiciel SPSS version 26.0 et portant sur les variables sociodémographiques, cliniques et thérapeutiques. La confidentialité et l’anonymat étaient garantis.
Résultats : Sur 2929 dossiers exploités, 361 étaient prééclampsiques soit une fréquence de 12.32%. L’âge moyen était de 24,57 ans ± 7,37. Parmi les femmes, 97,8% était mariées et 56% sans niveau d’instruction. Les primigestes étaient 37,7% et 70% n’avait fait aucun suivi prénatal. La prééclampsie ou l’éclampsie était le motif d’admission dans 48,5%. Chez nos patientes 70% avait une tension diastolique supérieure à 110 mmhg, la systole supérieure à 160 mmhg, le résultat de la bandelette urinaire à trois croix ou plus. Cette même proportion a reçu du sulfate de magnésium. La césarienne fut appliquée dans 40%. Les nouveau-nés étaient vivants dans seulement 49%.
Conclusion : Malgré les efforts, la prééclampsie reste une situation préoccupante pendant la grossesse dans nos services de santé. Seul une prise en charge précoce et adéquate passant par un suivi minutieux et effectif permet de préserver la vie de la mère et celle du fœtus.

Summary
Management of preeclampsia at the Reference Health Center of Nioro du Sahel in Mali

Introduction: Preeclampsia is the association of maternal hypertension during pregnancy and proteinuria ≥ 300 mg/day. The objective of this work was to study the epidemio-clinical aspect of pre-eclampsia.
Methodology: This is a cross-sectional study on retrospective data of pregnant women admitted and/or given birth to the maternity ward of the Nioro du Sahel reference health center from January 1st, 2016, to December 31st, 2020. Pregnant women diagnosed with preeclampsia were included in the study. Data entry and analysis were done with SPSS version 26.0 software and related to sociodemographic, clinical and therapeutic variables. Confidentiality and anonymity were guaranteed.
Results: Out of 2929 files used, 361 were pre-eclampsia, i.e. a frequency of 12.32%. The average age was 24.57 years ± 7.37. Among the women, 97.8% were married, 56% with no level of education. The primigravidae were 37.7% and 70% had no prenatal follow-up. Preeclampsia or eclampsia was the reason for admission in 48.5%. In our patients 70% had a diastolic blood pressure above 110 mmhg, systole above 160 mmhg, the result of the urine dipstick at three or more crosses. This same proportion received magnesium sulphate. Caesarean section was applied in 40%. Newborns were alive in only 49%.
Conclusion: Despite efforts, pre-eclampsia remains a worrying situation during pregnancy in our health services. Only early and adequate care through meticulous and effective monitoring can preserve the life of the mother and that of the fetus.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 3699 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_bailly
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_salvat
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !