retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Cooper - 3 mars 2024 : journée mondiale de l'audition - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6912 - Décembre 2022 - pages 613-620

photo_auteur Etat de santé des vendeurs ambulants à Bangui en République Centrafricaine (RCA)note

Auteurs : H.D. Mossoro-Kpinde, P.A. Kongbanda, A. Balekouzou, H.C. Diemer, J.A.P. Demba Yabada, C.N.L. Dengue Nzobe, C.D. Mossoro-Kpinde, M. Ndiaye - Centrafrique


Résumé

Contexte et objectif : La vente ambulante est une activité économique en pleine expansion dans les pays à faibles revenus dont l’importance et l’état de santé des acteurs ne sont pas connus. L’objectif de l’étude était d’évaluer le revenu et l’état de santé des vendeurs ambulants à Bangui.
Matériel et méthodes : Une étude transversale descriptive incluant les vendeurs ambulants de Bangui a été réalisée par la Direction de la Médecine du Travail du 1er septembre au 31 octobre 2021. Les données sociodémographiques, économiques et sanitaires ont été collectées par interview grâce à un questionnaire d’auto-évaluation de l’état de santé.
Résultats : Au total, 384 vendeurs ambulants ont été inclus, âgés en moyenne de 27 ans, avec une prédominance masculine : le sex-ratio était de 3,0. Ils étaient essentiellement célibataires (98,4%), de niveau d’instruction secondaire (55,2%) et habitaient dans les 4 arrondissements les plus peuplés de Bangui (68,0%). Ils vendaient tous (100,0%) 4 à 7 jours par semaine ; environ les 2/3 travaillaient 7 à 12 heures par jour (64,8%) et parcouraient plus de 10 km par jour (69,3%). Plus de la moitié (54,2%) faisait une recette de plus de 10.000 FCFA par jour et la quasi-totalité (99,2%), un bénéfice journalier de plus de 1000 FCFA. Les principaux problèmes de santé signalés étaient les troubles musculosquelettiques (95,8%), les troubles de comportement (55,7%), les maladies infectieuses (53,4%) et les troubles respiratoires (26,0%).
Conclusion : Les résultats de cette étude montrent que les vendeurs ambulants ont un poids économique certain mais leurs activités impactent souvent négativement sur leur état de santé. Les résultats suggèrent de les organiser et les sensibiliser aux risques de leur profession pour que la population et le pays puissent bénéficier pleinement de leurs activités.

Summary
Health status of street vendors in Bangui, Central African Republic (CAR)

Background and objective: Street vending is a booming economic activity that constitutes the major part of the activities of the informal sector in low-income countries whose importance and health status of the actors are not known. However, in CAR, the economic weight and health status of street vendors are not known. The objective of the study was to assess the income and health status of street vendors in Bangui.
Material and methods: A descriptive cross-sectional study including itinerant vendors near the 4 major markets of Bangui was carried out by the Directorate of Occupational Medicine from September 1st to October 31st, 2021, i.e. a period of 2 months. Sociodemographic, economic and health data were collected by direct interview using a self-assessment health status questionnaire. The prevalences of the categorical variables and the means of the quantitative variables were determined.
Results: A total of 384 street vendors were included, with an average age of 27 years, with a male predominance: the sex ratio was 3.0. They were essentially single (98.4%), more than half (55.2%) had a secondary education level (55.2%) and 68.0% lived in the 4 most populated and located arrondissements at least 5 km from downtown Bangui (68.0%). They all sold (100.0%) 4 to 7 days a week; about 2/3 worked 7 to 12 hours a day (64.8%) and traveled more than 10 km per day (69.3%). More than half (54.2%) made a receipt of more than 10,000 FCFA per day and almost all (99.2%), a daily profit of more than 1000 FCFA, in particular more than 3000 FCFA for more than half (55.2%). The main health problems reported were musculoskeletal disorders (95.8%), behavioral disorders (55.7%), infectious diseases (53.4%) and respiratory disorders (26.0%).
Conclusion: the results of this study show that street vendors have a certain economic weight, but their activities often have a negative impact on their state of health. The results suggest organizing them and making them aware of the risks of their profession so that the population and the country can fully benefit from their activities, with the support of awareness campaigns (on good lifestyle habits) to improve their state of health, thanks to prevention to make them adopt healthier habits.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1228 fois, téléchargé 32 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_dafra
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_strides
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !