retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7005 - Mai 2023 - pages 279-290

photo_auteur Contribution à l’étude de la prévalence des parasitoses intestinales à Doualanote

Auteurs : S. Bedziga Bedziga, H.B. Nguendo Yongsi - Cameroun


Résumé

Introduction : Les parasitoses intestinales humaines constituent l’une des premières causes de morbidité dans le monde. La paupérisation et la précarité des conditions de vie des populations concourent à leur endémisation dans les mégapoles des pays en développement. La présente étude vise à préciser la prévalence des parasitoses intestinales et de présenter quelques facteurs associés à leur présence chez les enfants de 0 à 15 ans à Douala.
Méthode : Etude transversale menée à Douala pendant 14 mois, période allant de janvier 2020 à février 2021. Cette étude de nature copro-parasitologique a permis d’effectuer 6771 prélèvements et analyse de selles chez les enfants. Cet échantillon représente les cas témoins d’enfants issus de 1% de ménages de la ville afin d’établir le profil pathologique de la ville. Pour être éligible, l’enfant devrait avoir passé les six derniers mois dans le ménage. Les échantillons de selles recueillies ont fait l’objet des analyses macroscopique et microscopique pour rechercher les éléments anormaux, les vers adultes, les œufs et kystes des parasites intestinaux.
Résultats : La prévalence des parasitoses intestinales à Douala est de 38,3%. Cette prévalence est dominée par les protozooses intestinales (41,4%) par rapport aux helminthiases (35,2%). Au niveau spécifique, on observe chez les hôtes des situations de monoparasitisme (25,6%), de biparasitisme (53%), l’association de trois parasitoses (15,8%), quatre parasitoses (4,4%) et cinq parasitoses (1%).
Conclusion : Les données épidémiologiques ainsi actualisées sont indispensables aux acteurs du système de santé pour une meilleure prise de décisions.

Summary
Contribution to the study of the prevalence of intestinal parasites in Douala

Introduction: Human intestinal parasites constitute one of the first causes of morbidity in the world. The impoverishment and precariousness of the living conditions of populations contribute to their endemization in the metroplis of developing countries. The present study aims to clarify the prevalence of intestinal parasites and to present some factors associated with their presence in children from 0 to 15 years old in Douala.
Method: A cross-sectional study carried out in Douala during 14 months, period from January 2020 to February 2021. This copro-parasitological study made it possible to take and analyze 6771 stool samples. This sample represents the control cases of children from 1% of households in the city in other to scientifically justify the results. To be eligible, the child should have spent the last six months in the household. The stool samples collected were subjected to macroscopic and microscopic analyses to look for abnormal elements, adult worms, eggs and cysts of intestinal parasites.
Results: The prevalence of intestinal parasites in Douala is 38.3%. This prevalence is dominated by intestinal protozooses (41.4%) compared to helminthiasis (35.2%). At a specific level, we observe in the hosts situations of monoparasitism (25.6%), of biparasitism (53%), the association of three parasites (15.8%), four parasites (4.4%) and five parasites (1%).
Conclusion: The epidemiological data thus updated are essential to the actors of the health system for better decision-making.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 4584 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_crosspharm
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_faes
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !