retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Cooper - 3 mars 2024 : journée mondiale de l'audition - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7101 - Janvier  2024 - pages 47-55

photo_auteur Evaluation de la charge de travail du personnel paramédical et de soutien du Service d’Accueil des Urgences du Centre Hospitalier Régional de Ziguinchor, Sénégalnote

Auteurs : M.C. Bop, B. Gueye, C.T. Diop, A. Faye, O. Ka - Sénégal


Résumé

Introduction : Le fonctionnement (h24 et 7j/7), l’absence d’exigence de paiement préalable et de pièce d’identité entraînent une fréquentation sans cesse croissante des patients et des dysfonctionnements dans l’organisation des Services d’Accueil des Urgences (SAU). L’objectif de ce travail était d’évaluer la charge de travail du personnel paramédical et de soutien du SAU.
Méthodologie : L’étude était transversale, mixte et descriptive. Elle s’était déroulée, sur deux mois et quinze jours, du 4 mai au 19 juillet 2019. Le modèle d’analyse de la charge de travail était basé sur le prescrit, le réel et le subjectif. La population d’étude était constituée d’Infirmiers Diplômés d’Etat, d’Assistants Infirmiers d’Etat, d’Aides infirmiers, de filles de salle et d’agents. L’échantillon exhaustif comprenait dix-sept agents. Les données étaient collectées à travers la revue documentaire, l’observation participante active et l’entretien semi-directif.
Résultats : Dix-sept paramédicaux étaient enquêtés. Soixante-cinq pour cent (n = 11) des agents étaient des stagiaires, 23% des contractuels de l’hôpital (n = 4) et 12%, des agents de l’Etat (n = 2). Pour la plupart (76%, n = 13) des agents interrogés, la charge de travail était élevée. Elle était plus importante les samedis, lundis et vendredis, et durant les gardes de 20 heures à 8 heures. Les postes à charge de travail élevée étaient la gestion de l’accueil, la surveillance et l’administration des soins. La gestion de l’accueil occupait respectivement 52,77% et 26,38% du temps réglementaire (6 h pour la permanence et 12 h pour la garde). La surveillance et l’administration des soins présentaient respectivement 41,11% et 20,55% du temps réglementaire. Tous les infirmiers et auxiliaires travaillaient à temps plein avec un système de garde de 8 h à 14 h ou de 14 h à 20 h pour le jour et de 20 h à 8 h pour la nuit. Les infirmiers ne travaillaient que 44% du temps réglementaire. Le personnel infirmier n’avait pas une charge de travail élevée. Les infirmiers ne disposaient pas de protocoles affichés pour la réalisation des soins.
Conclusion : Le SAU n’a pas besoin d’augmentation du personnel. Cependant, il y a nécessité d’une réorganisation du travail et d’une mise en place d’un programme de formation en techniques de prise en charge des urgences.

Summary
Evaluation of the workload of paramedical and support staff in the Emergency Department of the Regional Hospital Centre of Ziguinchor (CHRZ), Senegal

Introduction: The 24-hour, 7-day-a-week operation of the Emergency Department (ED), and the absence of any requirement for advance payment or proof of identity, have led to ever-increasing patient numbers and dysfunctions in its organization. The aim of this study was to assess the work-load of paramedical and support staff in the Emergency Department.
Methodology: The study was cross-sectional, mixed, and descriptive. It took place, over two months and fifteen days, from May 4th to July 19th, 2019. The workload analysis model is based on the prescribed, the real and the subjective. The study population is made up of state registered nurses, state nurse assistants, nurse aides, ward girls and agents. The exhaustive sample comprises seventeen agents. Data were collected through document review, active participant observation and semi-structured interviews.
Results: Sixty-five percent of agents were trainees and 23% were hospital contract staff. For most (76%) of the agents interviewed, the workload was heavy. It was heaviest on Saturdays, Mondays, and Fridays, and during on-call duty from 8 pm to 8 am. The jobs with the heaviest workloads were reception management, surveillance, and care administration. Reception management took up 52.77% and 26.38% of regulatory time respectively (6 h on duty and 12 h on call). Supervision and care administration accounted for 41.11% and 20.55% of regulatory time respectively. All nurses and nursing auxiliaries worked full-time, on call from 8 a.m. to 2 p.m. or from 2 p.m. to 8 p.m. during the day, and from 8 p.m. to 8 a.m. at night. Nurses worked only 44% of the normal working hours. Nursing staff did not have a heavy workload. The nurses had no posted protocols for the provision of care.
Conclusion: The Emergency Department (ED) does not need an increase in staff. However, there is a need for work reorganization and a training program in emergency management techniques.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 951 fois, téléchargé 22 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

vig_webinar15
Prise en charge du paludisme en ASS : Place de la DHA – PQP - Pr Issaka SAGARA et Pr Mahamadou A THERA

encart_diam_cooper
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !