Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Offensive contre les maladies négligées - 05/09/2019 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La région du Littoral reste notamment endémique à l'onchocercose et à la loase, entre autres. Les Maladies tropicales négligées (Mtn) ne devraient pas l'être, vu combien elles peuvent être incapacitantes et laisser de graves séquelles après traitement chez les victimes. A ces problèmes, il faut ajouter la possible survenue d'effets secondaires graves (Esg), parfois mortels, chez les patients.

Des raisons et d'autres qui amènent les pouvoirs publics à ouvrir l'oeil sur ces maux. C'est ainsi qu'une campagne sanitaire est en cours dans le Littoral, laquelle a été précédée par des formations du personnel de santé de la région. Formations qui portaient essentiellement sur la prise en charge des effets secondaires graves dus au traitement par l'Ivermectine (Mectizan).

Selon des informations obtenues par CT à la délégation régionale de la Santé pour le Littoral, si ce médicament, depuis la fin des années 1990, continue de jouer un rôle prépondérant dans la lutte contre l'onchocercose et la filariose lymphatique, plusieurs cas d'effets secondaires graves ont été recensés. « Bien que l'incidence de ces cas ait fortement diminué avec l'organisation de campagnes itératives, on trouve encore quelques cas d'Esg », explique une source médicale.

Il était donc important de renforcer les compétences des personnels de santé des zones de Traitement à l'Ivermectine sous directives communautaires (Tidc). Plus concrètement, de donner à chaque personnel formé (médecins, infirmiers, laborantins...) les compétences nécessaires pour détecter, prendre en charge, suivre et notifier les cas d'Esg post-Ivermectine. Ceci afin d'éviter tout cas de décès - un cas a malheureusement été enregistré dans la région au cours de la campagne 2018.

Sur un autre plan, des actions de sensibilisation ont été menées en direction du public dans divers districts de santé de la région contre les Mtn. Il faut rappeler qu'au Cameroun, les principales Maladies tropicales négligées sont, outre l'onchocercose et la filariose lymphatique, la schistosomiase, la lèpre, le pian, le trachome, l'ulcère de Buruli, la rage, la trypanosomiase humaine africaine, etc. Selon le point focal régional (Mtn), Jean-Marie Mabee, les opérations de supervision se poursuivent dans divers districts de santé du Moungo, du Nkam et de la Sanaga-maritime jusqu'au 17 septembre prochain.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !