Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Radios, échographie, scanner : accès difficile, coûts élevés - 23/04/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les populations n’ont pas toujours la possibilité de recourir aux services d’imagerie médicale. Son enfant, Yolande R. l’avait tant voulu. Après des tentatives infructueuses, elle était enfin tombée enceinte. « Je faisais mes visites dans un centre de santé dans mon quartier car je n’ai pas suffisamment de moyens pour aller dans un hôpital », déclare la jeune femme. Alors qu’elle doit faire au moins trois échographies, elle décide de n’en faire qu’une seule dans un petit centre d’imagerie médicale recommandé par une aide-soignante.

« Je l’ai faite à 8 mois de grossesse à 5000 Fcfa alors que j’aurais du payer au moins 7000 F ailleurs. Ils m’ont dit que tout allait bien », ajoute-t-elle. Or, quand Yolande R. ne sent plus le bébé bouger un mois plus tard, elle est évacuée dans un hôpital où on lui annonce qu’il est mort. « Depuis le 8e mois d’ailleurs. Il était déjà tout pourri mais je ne saignais pas. Je n’arrête pas de me dire que si j’avais fait correctement mes échographies, j’aurai pu sauver mon enfant », pleure la jeune femme.

Marielle Etoundi a failli pour sa part perdre son deuxième fils, victime d’un accident de la circulation. « C’était juste après la rentrée scolaire et je n’avais plus rien. Il a fallu lui faire un scanner car il avait un traumatisme crânien et une radio pour ses côtes. On m’a demandé plus de 100 000 Fcfa pour cela. Je me suis endettée pour avoir cette somme. J’ai même voulu changer d’hôpital mais c’était plus cher ailleurs », se souvient la vieille femme. L’accès au service proposé par l’imagerie médicale, radiographie, radiothérapie, échographie, scanner, est encore effectivement limité pour le Camerounais moyen. Si les radiographies et les échographies simples sont relativement abordables, ce n’est pas le cas pour le scanner. Plus c’est précis, plus ça coûte cher. En terme de plateau technique, le Cameroun compte, selon la Société camerounaise de radiologie, radiothérapie et imagerie médicale (SCRRIM), une dizaine de scanners, deux installations de radiothérapie, une gamma caméra, 50 appareils d’échographie, 100 installations de radiodiagnostic.

Une quantité insuffisante, d’autant plus que la quasi-totalité de ces appareils se trouvent à Yaoundé et Douala. Ce plateau technique souffre également d’une maintenance mal assurée et d’une certains vétusté. Pourtant, « c’est un matériel dont l’importance n’est plus à signaler. On peut prévoir des anomalies fœtales, prévenir des décès en repérant tout de suite le problème », explique Théodore Mani, technicien en radiologie. Le difficile accès à l’imagerie médicale s’explique notamment par la quasi inexistence de la prise en charge sociale et le coûté élevé du matériel radiologique Les équipements sont en effet constitués d’appareils de plus en plus sophistiqués et onéreux. Ainsi, un scanner 64 barrettes coûte 650 millions de Fcfa, une salle numérisée revient à 100 millions tandis qu’une installation IRM reviendra à un milliard de Fcfa. L’ouverture lundi dernier au Hilton hôtel du 8e congrès de radiologie d’Afrique noire francophone et du 7e congrès de la SCRRIM a permis de poser le problème. C’est également l’occasion de renforcer les capacités des personnels sanitaires dans le domaine afin d’améliorer l’accès des populations au plateau technique.

Josiane R. MATIA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !