Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : le ministre Georges Moyen opte pour les combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine - 26/04/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les enfants jusqu'à quinze ans et les femmes enceintes ont été à nouveau conviés, le 25 avril à Brazzaville, par le ministre de la Santé et de la population, Georges Moyen, à recevoir gratuitement un traitement contre le paludisme. Cette invite a été faite à la faveur de la Journée internationale de lutte contre le paludisme, qui avait pour thème : « Vaincre le paludisme, le compte à rebours est lancé ». Pour lutter contre cette pandémie, le ministre a mis l'accent sur l'usage de combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine.

En marge de cette stratégie, au Congo, le traitement des formes graves de paludisme a débuté dans seize hôpitaux. Plus d'un million de moustiquaires imprégnées d'insecticide ont été distribuées aux populations ; les centres de santé intégrés ont été dotés en médicaments antipaludiques ; environ 50 000 femmes enceintes ont bénéficié d'un traitement préventif et plus de 300 000 cas de paludisme simple ont été traités gratuitement.

« Toutes ces données témoignent de la détermination du gouvernement de la république qui, comme la communauté internationale, vise à fournir de manière performante et abordable des moyens de protection et de traitement antipaludiques à toutes les populations à risque », a commenté le ministre Georges Moyen.

Dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, il a également loué les initiatives des communautés de bases, des organisations non gouvernementales, des associations engagées pour l'assainissement et l'hygiène publique.

Les ravages du paludisme sont énormes au Congo. Les couches vulnérables sont les enfants de zéro à cinq ans, dont le taux de décès est de 67%, et les femmes enceintes chez qui on observe une anémie. Des accouchements prématurés et des naissances d'enfants à faible poids sont fréquemment observés.

Les efforts du gouvernement sont appuyés par ses différents partenaires. Le ministre Georges Moyen a d'ailleurs rappelé que « le Fonds mondial vient d'accorder une subvention substantielle pour renforcer la lutte contre le paludisme ».

Enfin, le ministre s'est félicité de la mise en œuvre dans notre pays de la déclaration d'Abuja de 1998, de la poursuite des Objectifs 4, 5, 6 du millénaire pour le développement, de la coopération du gouvernement avec les agences du Système des Nations unies, la Banque mondiale, le Fonds mondial international et l'Union européenne.

Fortuné Ibara

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !