Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le paludisme : chaque année, environ 216 millions de personnes contractent la maladie et près de 655 000 en meurent - 03/04/2012 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Chaque année le 25 avril, le monde célèbre la journée mondiale de lutte contre le paludisme. À Pointe-Noire, la population estime que cette maladie serait l'une des premières causes de mortalité des enfants, et la combattre serait donc le plus beau cadeau à leur offrir. En 2010, près de la moitié de la population mondiale, soit près de 3,3 milliards de personnes, était exposée au risque de paludisme. Les habitants des pays les plus pauvres sont les plus touchés. En effet, la journée mondiale de lutte contre le paludisme, instituée par l'assemblée mondiale de la santé lors de sa 60e session en mai 2007, a pour but de faire prendre conscience de l'effort mondial nécessaire pour lutter contre cette maladie.

Célébrée cette année sous le thème « Maintenir les progrès, sauver des vies : investir dans la lutte contre le paludisme », cette journée marque un tournant décisif dans l'histoire du contrôle du paludisme. La réduction de l'empreinte du paludisme tel que ce fut le cas ces dix dernières années, comme la réapparition des parasites paludéens dépendants, sont des ressources qui seront investies dans les efforts de contrôle au cours des prochaines années.

Ainsi, cette journée va donner une fois de plus l'occasion aux pays affectés de tirer parti des expériences des uns et des autres et de s'entraider. À de nouveaux bailleurs de fonds de joindre un partenariat mondial contre le paludisme, aux institutions académiques et instituts de recherche d'attirer l'attention tant des experts que du grand public sur leurs progrès scientifiques, et aux partenaires internationaux, aux entreprises et fondations de montrer les actions entreprises et de réfléchir aux moyens de développer davantage ce qui a bien marché.

D'après quelques organismes de lutte contre ce fléau, les investissements dans le contrôle du paludisme ont créé une dynamique sans précédent et généré des retours exceptionnels ces dernières années. En Afrique par exemple, les décès dus au paludisme ont été diminués d'un tiers au cours de la dernière décennie. En dehors de l'Afrique, 35 des 53 pays affectés par cette maladie ont réduit les cas de 50% au cours de la même période.

Cependant, ces progrès restent fragiles, ils seraient même inversés à moins que le paludisme ne demeure une priorité pour les décideurs et bailleurs de fonds mondiaux, régionaux et nationaux. Et, toujours selon les experts, en dépit de l'environnement économique actuel, l'aide au développement doit continuer d'affluer dans les programmes nationaux de contrôle du paludisme afin de garantir l'accès généralisé des populations aux interventions rentables qui peuvent sauver des vies. Le succès à long terme dépendra également des investissements dans la recherche et le développement continu, permettant de combattre les menaces émergentes telles que la résistance des parasites.

Notons enfin que l'investissement continu dans le contrôle du paludisme va désormais propulser les pays endémiques sur le chemin de l'accomplissement des Objectifs du millénaire pour le développement 2015, en particulier les objectifs liés à l'amélioration de survie des enfants et de la santé des mères, à l'éradication de la pauvreté et au développement de l'accès à l'éducation.

Prosper Mabonzo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !