Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Mobilisation de partenaires pour accélérer la lutte contre la rougeole - 29/08/2019 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La rougeole est devenue pratiquement une endémie dans presque toutes les provinces de la RDC avec plus de cent soixante et un mille trois cent quatre-vingt-dix-sept cas suspects dont trois mille cent dix-sept décès. Ces cas ont été observés dans cent soixante-dix-neuf zones de santé en épidémie confirmée sur les cinq cent dix-neuf zones de santé de la RDC.

Dans l'objectif d'accélérer la mobilisation des partenaires dans la lutte contre cette maladie, il s'est tenu le mercredi 28 aout dans la salle de conférence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Kinshasa une séance de travail avec les différents partenaires sous la conduite du Dr Deo Nshimirimana, représentant ad interim de l'OMS et le coordonnateur humanitaire adjoint en RDC, M. Julien Harneis.

En présence du Dr Gaston Paluku Lutongo, coordonnateur national de la réponse à la rougeole au ministère de la Santé, et du Dr Guillaume Ngoie Mwamba, directeur du Programme élargi de la vaccination (PEV), les participants ont tour à tour suivi les interventions et présentations sur l'évolution de l'épidémie, l'une des plus graves jamais connues par la RDC depuis 2010.

Face à la propagation de l'épidémie, le représentant ad interim de l'OMS pense qu'il faut passer à la vitesse supérieure dans une synergie d'efforts entre les différents intervenants dans la lutte. « Nous devons absolument passer à la vitesse supérieure en mettant tous nos efforts ensemble, avec des engagements concrets, pour stopper l'extension de l'épidémie et commencer des campagnes préventives de qualité, dans la continuité du travail entrepris par les autorités tant nationales que provinciales à travers le plan Mashako pour la relance de la vaccination de routine », a-t-il dit. Les zones de santé à risque étant susceptibles d'augmenter le nombre d'enfants affectés, le représentant de l'OMS a estimé que l'épidémie de la rougeole en RDC n'attendrait personne si nous n'agissions pas maintenant.

Le représentant intérimaire de l'OMS a vivement remercié le coordonnateur humanitaire pour avoir rendu déjà disponible une allocation de 2,5 millions de dollars américains en vue de couvrir la riposte dans quatorze zones de santé planifiées à travers les fonds humanitaires. Parmi les fonds supplémentaires en cours de la mobilisation, l'OMS fournira de son côté cinq cent mille dollars américains qui proviendront du Fonds de réserve pour les urgences de santé publique. Le coordonnateur humanitaire adjoint en RDC, a, pour sa part, appelé à engagement plus large des parties-prenantes ainsi que des efforts concertés des autorités à tous les niveaux pour une meilleure appropriation de la réponse contre la rougeole dans le pays.

L'organisation des campagnes de vaccination d'urgence dans d'autres zones de santé qui sont entrées en épidémie, incluant d'autres à haut risque depuis janvier 2019 demeure une composante majeure de la riposte, permettant de limiter la circulation de l'agent pathogène. Entre février et août 2019, au moins quatre-vingt-treize zones de santé sur les cent soixante-douze touchées ont déjà bénéficié d'une riposte vaccinale totale ou partielle, couvrant plus de trois millions d'enfants de la tranche d'âge de 6 à 59 mois, avec l'appui des différents partenaires tels qu'Adra, Alima, MRI, MSF, OMS, Unicef, incluant également la prise en charge médicale des cas.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !