Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Coopération Sud-Sud - Le Congo accueille le 5e congrès de l'Association des pédiatres d'Afrique noire francophone - 29/10/2009 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les travaux du cinquième congrès de l'Association des pédiatres d'Afrique noire francophone (Apanf) se tiennent à Brazzaville du 29 au 31 octobre sous le thème « La réduction de la mortalité infantile ». Plusieurs pays de la sous-région prennent part à cette cérémonie, à savoir le Bénin, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Mali, la République démocratique du Congo, le Togo, le Congo et les représentants du système des Nations unies. Pendant trois jours, les participants débattront des maux qui minent la santé de la mère et de l'enfant en Afrique.

Le délégué du représentant de l'OMS Afro, le docteur Phanuel Habimana, a dans son allocution de circonstance, traduit aux participants l'importance que l'OMS accorde à ce genre d'assises. « D'éminents experts dans le domaine de la pédiatrie et de la santé de l'enfant échangent leurs expériences, analysent les progrès accomplis pour l'amélioration de la santé des enfants africains », a-t-il précisé.

Pour l'OMS, « la meilleure façon de prévenir les décès et les maladies évitables sur une base durable, est de renforcer le système de santé d'un pays afin qu'il puisse offrir un ensemble de soins de haute qualité, idéalement libre au point d'utilisation pour les femmes et les enfants », a exhorté Phanuel Habimana.

Le ministre de la Santé et de la population, le professeur Georges Moyen, qui a ouvert ces travaux a formulé le vœu qu'au cours de ces assises s'expriment un partenariat dynamique de savoir-faire entre les experts des agences du système des Nations unies, et des compétences congolaises. Il a, en outre, exprimé l'importance que le gouvernement congolais accorde à ces assises. « En effet, créer les conditions maximales de la réduction de la mortalité infantile, c'est contribuer à offrir à l'habitant les moyens d'une meilleure qualité de la vie, indice et preuve d'un certain degré de développement. Notre pays y attache du prix », a-t-il dit.

Enfin, Georges Moyen a également émis le souhait que les résolutions qui sortiront de cette rencontre soient pratiques, réalistes, à effet durable, pour le bien-être de l'enfant.

Tiras Andang

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !