Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Epidémie de peste : les tests de diagnostic rapide suspendus - 17/10/2017 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’approvisionnement en tests de diagnostic rapide ne répondrait pas aux besoins. Les centres de traitement en souffriraient. Des personnes alarmées par l’épidémie de peste et croyant présenter des signes cliniques de la peste n’ont pas pu passer le test de diagnostic rapide (TDR), hier. « Je voulais faire un test pour connaître mon état de santé et prendre les précautions adéquates.

Mais on m’a dit qu’il n’y avait pas assez de tests pour tout le monde, donc je suis rentré bredouille. Apparemment, je présente un état grippal et non la peste », déplorait Herizo Randrianarivony, un père de famille rencontré dans un centre de traitement, hier.

Les centres de traitement de la maladie souffriraient d’un manque important de ce test. Le nombre de demandes augmenterait, suite à la hausse du nombre de personnes qui viennent se faire diagnostiquer. « Nous ne pouvons effectuer le test que sur les malades suspects et les personnes décédées. Il n’y a pas assez de réactifs pour tout le monde », confie le responsable d’un centre de traitement à Antananarivo-ville, hier. Dans cet hôpital, les besoins dépasseraient la trentaine, en une journée. Et sur une cinquantaine de commandes passées journalièrement, il n’en bénéficierait que d’une vingtaine, voire moins.

Problème de disponibilité

Le côté organisationnel de la prise en charge semble être chamboulé, par ce manque de TDR. Un responsable au sein du ministère de la Santé publique a affirmé qu’ils avaient été suspendus au niveau des CSB qui ne diagnostiqueraient plus désormais que les signes cliniques. « Tous leurs intrants ont été affectés au niveau des centres de traitement pour éviter les ruptures », indique-t-il.

Ce problème de disponibilité des TDR pourrait avoir de l’impact sur le nombre de personnes décédées. « On ne pourra pas affirmer sur des signes cliniques si une personne a contracté la bactérie ou pas», révèle un autre médecin. Mais ce n’est pas le seul risque.

L’Institut Pasteur de Madagascar, principal fournisseur, a précisé sur son site-web, le 13 octobre, qu’il avait distribué mille neuf cent trente sept TDR depuis le 27 septembre. Au niveau du ministère de la Santé publique, on ferait appel à l’implantation de laboratoire d’analyse au niveau des six provinces.

Miangaly Ralitera

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !