Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le choléra aux portes de Kinshasa : l’OMS sensibilise des armateurs et tenanciers des ports - 15/10/2016 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Alors que le choléra continue d’imprimer le rythme d’une diffusion fulgurante et rapide le long du fleuve Congo jusqu’aux portes de Kinshasa, ville de plus de 10 millions d’habitants, le ministère des Transports et Voies de communication, avec l’appui technique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a réuni en urgence, mardi 27 septembre 2016, une cinquantaine d’armateurs et tenanciers des ports privés situés le long du fleuve pour une forte action de sensibilisation et d’engagement collectif à la lutte contre l’épidémie.

Depuis le début de cette année jusqu’à fin septembre, la mise à jour des dernières statistiques fournies par le système national de surveillance épidémiologique indique un total cumulé de 20.135 cas de choléra avec 585 décès. Ce qui donne un taux de létalité de 3%, largement supérieur au seuil acceptable de moins de 1%.

Les chiffres enregistrés par la RDC au cours des huit derniers mois de l’année 2016, particulièrement les cas mortels correspondent au double du total de décès notifiés lors de l’année 2015. Durant la période de janvier à décembre 2015, le pays avait enregistré un total cumulé de 19.125 cas de choléra avec 271 décès (taux de létalité : 1,4%).

« Cela donne la mesure même de notre rencontre d’aujourd’hui, et il était plus que temps que nous nous rencontrions urgemment pour voir comment nous pouvons ensemble contribuer à stopper la progression de l’épidémie en direction de notre dense capitale qui souffre déjà de nombreux maux dont la promiscuité », a déclaré Simplice Ilunga Monga, vice-ministre des Transports et Voies de communication en présence de Dr Allarangar Yokouidé, représentant de l’OMS en RDC.

« En cette période d’épidémie qui devient de plus en plus préoccupante, nous allons faire en sorte que des mesures d’assainissement et d’hygiène dans les ports et bateaux soient de stricte application », a insisté le Vice-ministre.

« La réponse médicale ou du seul secteur de la santé ne suffit pas, il faut un engagement fort de tous les autres secteurs comme celui qui implique les transporteurs fluviaux et armateurs afin d’enrayer la progression rapide de cette maladie contagieuse et mortelle », a souligné de son côté le Dr Allarangar Yokouidé.

Pour ne prendre que les statistiques de la capitale de la RDC, il a été noté que depuis la semaine épidémiologique 13, au moins 82 cas dont 9 décès ont été notifiés dans 8 zones de santé (Limete, Maluku I, Masina II, Bandalungwa, Barumbu, Kinshasa, Selembao et Kingabwa) avec un taux de létalité très élevé de 11%. Près de 50% du total de cas (40 cas) ont été notifiés dans la seule zone de Maluku I, à plus de 80 km au Sud-est de Kinshasa.

En RDC, le secteur du transport fluvial nécessite une réorganisation efficace et bien coordonnée, en raison d’un manque d’investissements publics depuis plusieurs décennies. Selon Didier Mukona, président du Comité professionnel des transporteurs fluviaux (CPTF) et membre de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), « presque 98% de bateaux navigant sur le fleuve Congo sont des bateaux cargos destinés au transport des marchandises. Les passagers qui y prennent place à bord sont tout simplement des clandestins. Cela pose un sérieux problème de la disponibilité des lieux d’aisance de qualité et en nombre suffisant pour un nombre aussi grand de personnes transportées ».

Véron K.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !