Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : La Banque mondiale vient en appui à la stratégie du gouvernement - 13/11/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé, Victor Makwenge Kapui, a présidé, hier lundi 12 novembre la cérémonie de signature du contrat de fourniture de la moustiquaire imprégnée d’insecticide de longue durée entre le Projet d’appui à la réhabilitation du secteur de la santé (PARSS) et le groupe Sumitomo corporation du Japon. Cadre choisi : la salle Dr Ngwete de la cinquième direction du ministère de la Santé. Aux termes de ce contrat financé par la Banque mondiale, ce groupe va fournir à la République démocratique du Congo 2.990.000 moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée.

Soulignant l’importance de ce contrat, le ministre de la Santé a rassuré que d’ici quelques jours, les femmes, les enfants de moins de cinq ans ainsi que d’autres victimes du paludisme seront protégés du danger que représente à ce jour le paludisme qui demeure encore un problème de santé majeur en RDC, et un fardeau socio-économique dont la charge multidimensionnelle est incommensurable en RDC.

Saisissant cette opportunité, il a rappelé que le paludisme constitue la première cause de morbidité et de mortalité infanto-juvénile en RDC, où 13 millions de cas sont enregistrés et près d’un million décèdent de cette endémie. Il a ajouté que le paludisme est responsable de 67 % des consultations externes et de 47,3 % de décès d’enfants de moins de cinq ans. Aussi, a-t-il signalé qu’à chaque trente minutes, un enfant meurt de paludisme dans le monde.

Soulignant que l’amélioration de la santé du peuple congolais est l’un des cinq chantiers prioritaires du mandat du chef de l’Etat Joseph Kabila, il a relevé que la création du PARSS, qui est un projet congolais chargé d’assurer à la population des districts et des zones ciblés, l’accès à un ensemble de services de santé essentiels de qualité, et l’utilisation effective de ces services, avec l’appui financier de la Banque mondiale s’inscrit dans la droite ligne des préoccupations majeures du gouvernement congolais.
« En clair, ce contrat témoigne de l’implication sincère du gouvernement congolais dans la lutte contre le paludisme en RDC », a-t-il affirmé.

Faire reculer le paludisme

Avant de rappeler que la RDC s’est engagée, par une déclaration du gouvernement, à s’approprier l’initiative « Faire reculer le paludisme » lancée en juillet 1998 par l’OMS, l’Unicef, la Banque mondiale et les partenaires.
Pour sa part, M. Issakha Mody Ndiaye, représentant Dg groupe Sumitomo corporation pour l’Afrique de l’Ouest, s’est réjoui du choix porté sur son institution dans le cadre de la fourniture de 2.990.000 unités de moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue et leur acheminement aux quinze points de réception répartis dans huit provinces.
Quant au représentant résident de la Banque mondiale en RDC, M. Jean-Pierre Manshande, a affirmé que ce contrat est une excellence nouvelle pour les enfants et les mamans dans la lutte contre le paludisme. Il a saisi cette occasion pour annoncer qu’il y aura deux millions de moustiquaires qui sont déjà achetées avant de souligner cela va être bénéfique à plus de 18 millions de personnes.

Pour sa part, le directeur général du Bureau central de coordination (BECO), Matata Ponyo, a félicité le groupe Sumitomo corporation pour avoir gagné ce marché dans la transparence, l’efficacité et l’équité.

Par Fl. NL-NS

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !