L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Hypertension artérielle sévère et hypokaliémie révélant une masse surrénalienne. Adénome ou hyperplasie ? Difficultés du diagnostic dans un milieu africainnote

Auteurs : A. DZUDIE, A. MENANGA, G. ASHUNTANTANG, A.P. KENGNE, M. DEHAYEM, M.P. HALLE, M. KOWO, S. KINGUE - Cameroun

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5510 - Octobre 2008 - pages 489-494


Résumé

L’hyperaldostéronisme primaire est considéré comme une étiologie rare de l’Hypertension Artérielle (HTA) en Afrique. Dans cette affection, différencier l’adénome hormono-secrétant de l’hyperplasie surrénalienne est important car l’adrénalectomie généralement curative pour l’adénome est rarement efficace pour l’hyperplasie qui est traitée médicalement. En cas de coexistence exceptionnelle des deux tumeurs, la décision thérapeutique peut être difficile à prendre.
Nous rapportons le cas d’un camerounais de 51 ans hypertendu depuis 15 ans, reçu en consultation dans un tableau de crise hypertensive sévère avec insuffisance ventriculaire gauche, résistante au traitement et associée à une hypokaliémie persistante. L’Aldostérone Plasmatique (AP), était élevée en position couchée, l’activité Rénine Plasmatique (RP) était normale, donnant une augmentation du rapport AP/RP à 64. Le scanner surrénalien à coupes fines a permis de détecter une masse surrénalienne unilatérale gauche confirmée par l’IRM et traitée chirurgicalement. L’examen anatomopathologique de la pièce a montré des lésions d’hyperplasie pluri nodulaire cortico-surrénalienne avec un nodule principal de 1,5 cm de grand axe. Six mois post-opératoire, l’HTA nécessitait encore pour son contrôle une quadrithérapie anti-hypertensive dont un diurétique. L’intérêt de ce cas réside dans les difficultés de la prise en charge en milieu africain. Les auteurs soulignent la nécessité de rechercher une cause d’hypertension secondaire dans les HTA avec hypokaliémie inexpliquée, mais aussi dans toutes les HTA sévères et/ou les HTA d’apparition précoce (avant 40 ans).

Summary
Severe hypertension and hypokalemia revealing an adrenal mass: adenoma or hyperplasia? Diagnostic difficulties in an African milieu

Primary hyperaldosteronism is considered to be an uncommon cause of hypertension in Africa. In this disease, discriminating hormone secreting adenoma from adrenal hyperplasia is important because adrenalectomy which usually curative in adenoma is seldom effective in hyperplasia which is treated medically. In case of coexistence of both tumours, therapeutic option may be questionable.
We report the case a 51 year old Cameroonian, with 15 years history of chronic hypertension who presented with severe hypertensive crisis and left ventricular failure. This hypertension was resistant to treatment and associated with persistent hypokalemia. Supine Plasma Aldosterone Concentration (PAC) was increased, Plasma Renin Activity (PRA) was normal, giving an increased PAC/PRA of 64. Abdominal scan revealed a single left adrenal tumour which was confirmed through MRI and surgically treated. Histology showed a multinodular and hyperplastic mass, with a principal nodule measuring 1.5 cm in its long axis. Six months after surgery, the control of hypertension was better done with 4 antihypertensive drugs including a diuretic. Difficulties arising with the management of this case in an African milieu are also raised. Therefore, the authors emphasized on the importance of not missing causes of secon-dary hypertension in patients with hypertension and unexplained hypokalaemia, but also any form of severe hyper-tension and/or premature hypertension (before 40 years).

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 930 fois, téléchargé 33 fois et évalué 1 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !