L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Docteur Mamoudou Savadogo

Aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques du paludisme au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou, Burkina Fasonote

Auteurs : M. Savadogo, A. Ouédraogo, K.A. Sondo, R. Thiombiano, L. Sangaré Y.J. Drabo - Burkina Faso

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 6107 - Juillet 2014 - pages 373-378


Résumé

Le paludisme est responsable d'une morbi-mortalité encore préoccupante au Burkina Faso.
Objectif : Décrire les caractéristiques épidémiologiques, cliniques et évolutives du paludisme au service des maladies infectieuses du CHU YO.
Patients et méthodes : Il s'agit d'une étude transversale et descriptive portant sur tous les malades reçus et hospitalisés au service des maladies infectieuses du centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2012 pour paludisme. Sont inclus tous les patients ayant une goutte épaisse positive avec ou sans signe de gravité.
Résultats : Cent dix-huit patients ayant un paludisme confirmé ont été suivis ; L'âge médian des patients était de 22 ans avec des extrêmes allant de 6 mois à 90 ans ; 85% des patients provenaient de la province du Kadiogo et majoritairement de la ville de Ouagadougou. La majorité des patients (66,1%) souffrait de paludisme grave ; les signes de gravité étaient dominés par les signes neurologiques (46%), suivis par l'anémie sévère (34%) tandis que les signes de paludisme simples étaient dominés par la fièvre, les troubles digestifs et les céphalées. Il y avait une association morbide chez 40% des patients souffrant de paludisme simple (16/40). Les comorbidités étaient dominées les infections : cinq cas d'infection par le VIH, trois cas de pneumopathies, deux cas de salmonelloses, deux cas de gastro-entérite à Escherichia coli, et deux cas de méningites bactériennes. Tous les patients avaient reçu un traitement antipaludique conformément au protocole national. Trente-quatre virgule deux pour cent des patients ayant une comorbidité avaient bénéficié en outre, d'une antibiothérapie. L'évolution était marquée par une létalité globale de 7%, la majorité des décédés (7/8) était âgée de plus de 15 ans.
Conclusion : La réduction de la mortalité palustre repose avant tout sur une prise en charge correcte des facteurs de mauvais pronostic tels que les signes neurologiques de gravité et les comorbidités. Il importe de renforcer les plateaux techniques des laboratoires et des unités de réanimation pour une prise en charge adéquate des cas graves.

Summary
Malaria epidemiological, clinical, and therapeutic aspects in the Yalgado Ouedraogo University Teaching Hospital, Burkina Faso

In Burkina Faso, malaria is responsible for the still unsettling morbidity and mortality.
Objective: To describe epidemiological, clinical and evolutionary malaria aspects encountered in the Infectious Diseases Unit in the Yalgado Ouedraogo University Teaching Hospital Center (UTH-YO).
Patients and methods: This was a cross-sectional and descriptive study of all patients received and hospitalized for malaria in the Infectious Diseases Unit at the Yalgado Ouedraogo University Teaching Hospital from January 1st 2010 to December 31st, 2012. All patients with positive blood smear test with or without sign of seriousness were included.
Results: One hundred and eighteen patients suffering from confirmed malaria were followed. Patients'average age was 22 years with extremes ranging between 6 months and 90 years; 85% of patients were from the Kadiogo Province and mostly for the Ouagadougou City. The majority of patients (66,1%) were suffering from severe malaria ; neurological disorders (46%), ranked first among the most prevailing severity signs followed by severe anemia (34%). Simple malaria signs were dominated by fever, digestive disorders and headaches. There was a morbid association in 40% of patients suffering from simple malaria (16/40). Comorbidities were dominated by the following infections: five cases of HIV infections, three cases of pneumonia, two cases of salmonellosis, two cases of gastroenteritis due to Escherichia coli, and two cases of bacterial meningitis. All patients received antimalarial treatment following the national protocol. 34.2% of patients with co-morbid condition received in addition antibiotic therapy. On the whole, an overall 7% death rate was recorded; most of the deceased (7/8) were above 15 years.
Conclusion: The reduction of malaria mortality is based primarily on a correct support of the factors of poor prognosis such as severe neurological signs and co-morbidities. It is important to strengthen technical support of laboratories and intensive care units for adequate support for severe cases.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(1,7 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 2659 fois, téléchargé 169 fois et évalué 3 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !