L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Odonto-Stomatologie Tropicale - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Odonto-Stomatologie Tropicale destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 104 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Odonto-Stomatologie Tropicale


English version English version

Odonto-stomatologie Tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - 39ème annéeOdonto-Stomatologie Tropicale
1ère revue dentaire internationale panafricaine


Recherche d'articles publiés dans Odonto-Stomatologie Tropicale

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



note

Auteurs : L.S. Hardan, E.W. Amm, A. Ghayad, C. Ghosn, A. Khraisat - Liban

Publié dans Odonto-Stomatologie Tropicale - N° 126 - Juin 2009 - 29-37


Résumé

Introduction : Pour réduire la rétraction de polymérisation des résines composites et après l’introduction de la « polymérisation lente et progressive » par GORACCI et al. en 1992, plusieurs appareils à photopolymériser ont présenté la polymérisation «soft-start», en plus du mode de polymérisation classique à intensité lumineuse maximale. Cette étude a testé si cette polymérisation lente et progressive pourra réduire le décollage marginal en diminuant le stress interne des composites, sachant que les études qui ont comparé ce mode de polymérisation sont rares.
Matériel et Méthodes : Cent vingt cavités classe II ont été préparées au niveau des faces mésiales et distales de prémolaires humaines extraites. Ces dents ont été réparties aléatoirement en 4 groupes (n = 15). Au niveau de chaque dent, les cavités mésiales ont été restaurées avec le composite micro-hybride Filtek Z250 (3M ESPE) et les cavités distales ont été restaurées avec le composite nano-chargé Filtek Suprême (3M ESPE). Dans cette étude, l’appareil à photopolymériser utilisé était un appareil halogène conventionnel, le QHL 75 (Dentsply), modifié en ajoutant un dispositif de réglage électronique, contrôlé par un logiciel spécial qui nous permet d’avoir 4 modes de polymérisation différents comme suit :

  • Groupe A : Polymérisation standard : Exposition de 20 secondes à 700 mW/cm².
  • Groupe B : Polymérisation intermittente modifiée : Exposition de 2 secondes à 700 mW/cm², suivie par 5 secondes à 0 mW/cm² puis 20 secondes à 700 mW/cm².
  • Groupe C : Polymérisation progressive modifiée : Exposition de 20 secondes avec une augmentation progressive de l’intensité pour atteindre 700 mW/cm² puis de 20 secondes à 700 mW/cm².
  • Groupe D : Polymérisation lente et progressive : Exposition de 4 minutes avec une augmentation progressive de l’intensité pour atteindre 700 mW/cm².

Les dents ont été stockées dans de l’eau à 37°C pendant 48 heures, polies, puis soumises à un thermocyclage (3000 cycles entre 5°C et 55°C). Toutes les dents ont été immergées dans une solution de bleu de méthylène à 2% pour une durée de 12 heures à 37°C, sectionnées et évaluées au niveau de l’interface marginale. Les données ont été analysées statistiquement par le test de l’analyse de variance à deux facteurs suivie par des comparaisons multiples de Tukey HSD.
Résultats : La différence statistique entre les deux types de composites n’a pas été significative (p = 0,682), de même que pour l’effet de l’interaction (p = 0,678). Concernant les techniques de photopolymérisation testées, la différence était significative (p = 0,014). Le test de Tukey HSD a indiqué que la moyenne des scores du groupe A (M = 2.40, SD=1.102) était significativement différente de celle du groupe D (M=1.30, SD=1.393, p=0.010). Pas de différence significative entre le groupe D et le groupe B (M=1.63, SD=1.351, p=0.767), ainsi que le groupe C (M=1.60, SD=1.404, p=0.819). Il y avait une différence entre le groupe A (M=2.40, SD=1.102) et le groupe B (M=1.63, SD=1.351) ainsi que le groupe C (M=1.60, SD=1.404). Cependant, lorsque le test de Tukey HSD a été utilisé cette différence n’était plus statistiquement significative entre le groupe A et les groupes B et C (p=0,122 et p=0.098).
Conclusions : Il y avait une différence statistiquement significative, dans la formation de microhiatus, entre la « polymérisation lente et progressive » et la polymérisation standard, cependant il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les composites nano-chargés et micro-hybrides polymérisés avec les différents modes de polymérisation.

Summary
Effect of different modes of light curing and resin composites on microleakage of Class II restorations - Part II

Introduction: To reduce the polymerization shrinkage of the composite resins and after the introduction of the "slow and gradual polymerization" by GORACCI et al. in 1992, many light curing units (LCU) presented the “soft-start polymerization” in addition to the classical high light intensity mode. This study investigated whether this slow and gradual polymerization has the ability of reducing the marginal debonding, by minimizing the internal stress of the composite, knowing that rare are the studies which compared this mode of polymerization.
Material and methods: One hundred twenty Class II cavities were prepared at the mesial and the distal side of human extracted premolars. The teeth were randomly divided into four groups (n=15). In each tooth the mesial Class II cavities were restored with the micro-hybrid resin composite Filtek Z250 (3M ESPE) and the distal Class II cavities were restored with the nano-filled resin composite Filtek Supreme (3M ESPE) The light curing unit used in this study was a conventional quartz tungsten halogen (QTH) curing light, the QHL 75 (Dentsply) modified by adding a regulating electronic device, controlled by a special software that gives 4 different modes of polymerization as follows:

  • Group A: Standard polymerization: Exposure for 20 seconds at 700 mW/cm², this group was used as control.
  • Group B: Modified pulse-delay polymerization: Exposure for 2 seconds at 700 mW/cm², 5 seconds at 0 mW/cm², then 20 seconds at 700mW/cm².
  • Group C: Modified ramp polymerization: Exposure for 20 seconds with a slow rise of the intensity to reach the 700 mW/cm² then 20 seconds at 700 mW/cm2.
  • Group D: Slow and Gradual polymerization: Exposure for 4 minutes with a slow rise of the intensity to reach 700 mW/cm².

The teeth were stored in water at 37°C for 48 hours, then finished and subjected to thermocycling (3000 cycles between 5°C and 55°C). All the teeth were immersed in 2% methylene blue solution for 12 hours at 37°C, sectioned, and evaluated at the gingival margins. Data were statistically analyzed by two-way analysis of variance followed by Tukey HSD multiple comparisons.
Results: The main effect for the type of composites (p= 0.682), and the interaction effect (p=0.678) did not reach statistical significance. There was a statistically significant main effect for the type of polymerization used (p=0.014). Post-hoc comparisons using the Tukey HSD test indicated that the mean score for the Group A (M=2.40, SD= 1.102) was significantly different from the group D (M= 1.30, SD= 1.393, p= 0.010). The group D did not differ significantly from group B (M= 1.63, SD= 1.351, p=0.767), and group C (M= 1.60, SD= 1.404, p=0.819). There was a difference between the group A (M=2.40, SD= 1.102), group B (M= 1.63, SD= 1.351) and group C (M= 1.60, SD= 1.404). However, when the Tukey HSD was used, no statistically significant differences between Group A, B and C were found (p=0.122 and p =0.098).
Conclusions: There was a statistically significant difference in micro leakage between the “slow and gradual polymerization” and the standard polymerization, however no significant differences were found when using the nano-filled or the micro-hybrid composite materials cured with different polymerization regimens.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(4,3 étoiles) par les abonnés de Odonto-Stomatologie Tropicale électronique. Il a été consulté 861 fois, téléchargé 10 fois et évalué 6 fois.

Retour


Abonnez-vous à Odonto-Stomatologie Tropicale électronique

Odonto-stomatologie Tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - 39ème annéeOdonto-Stomatologie Tropicale est éditée régulièrement depuis 1978. Cette revue bilingue et trimestrielle a pour mission de permettre les échanges et le dialogue entre praticiens de tous pays. Ses auteurs exercent dans des pays de zone tropicale et en voie de développement. Ils publient le fruit de leurs études, de leurs expériences et montrent une « autre » facette de l'art dentaire, la leur. Odonto-Stomatologie Tropicale est lue dans de 70 pays et figure dans un nombre considérable de bibliothèques d'universités et services d'Odonto-stomatologie à travers le monde.

Consultez nos offres d'abonnements




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !