Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Ophtalmologie - Chirurgie de la cataracte : les progrès de 40 ans d’expérience - 09/01/2009 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La chirurgie de la cataracte a bien progressé au Sénégal comme dans le monde. Le Pr Wade l’a démontré mardi dernier, lors du symposium-débat organisé par ses collègues. La chirurgie de la cataracte a beaucoup évolué dans le monde en général, au Sénégal en particulier. Une conclusion tirée de 40 ans d’expérience livrée mardi dernier, par le professeur Alassane Wade, chef du service d’ophtalmologie du Chu Le Dantec Dakar. C’était lors d’un symposium des spécialistes en ophtalmologie sur le thème «les progrès de la chirurgie de la cataracte, expérience de 40 ans». Ainsi, on apprend que de trois spécialistes il y a une quarantaine d’années, le Sénégal en compte aujourd’hui «presque une quarantaine».

Sur le plan technique, il y a plus de succès pour la récupération visuelle, grâce au relèvement du plateau avec un matériel de qualité qui réduit les handicaps liés surtout à la chirurgie de la cataracte : les malades restaient un à trois mois après opération avec les yeux rouges, larmoyants, des infections, des risques d’hémorragies expulsives, d’ascension pupillaire et de dystrophies cornéennes. Ce qui était dû, selon le Pr Wade, aux manques de microscopes, de gants, d’anesthésie rétrobulbaire, entre autres.

Mais aujourd’hui, avec le microscope opératoire utilisé en ophtalmologie depuis les années 60-70, les malades peuvent récupérer dès le lendemain et l’invalidité temporaire a été modifiée de façon considérable. Le couteau de greffe a été remplacé par la lame sur porte-lame, et les canules peuvent être utilisées, le fils nylon, le visqueux à la place de la bulle d’air, le healon (amélioration par sa viscosité et plus de sécurité contre les infections et la dystrophie cornéenne). Ce qui donne de meilleurs résultats et des complications minimes pendant et après l’intervention chirurgicale sur une cataracte.

Pour rappel, la cataracte, première cause de cécité dans le monde, est l’opacification du cristallin. Si son traitement chirurgical se pratique depuis l’antiquité, l’acte opératoire a été simplifié dans la seconde moitié du 20e siècle. Depuis, des personnalités du monde ont bénéficié des progrès de la chirurgie de la cataracte, à l’instar du Président Bourguiba qui a été opéré en 1979, le Général De Gaulle en 1953 et aussi Me Wade qui a été opéré, selon le Pr Wade en 2005. Aujourd’hui, il lit sans lunettes grâce aux implants, dit-il.
Le symposium de mardi dernier a été organisé en collaboration avec le laboratoire Médis de Tunis dirigé par les Docteurs Nabil Sadaoui et Nabil Guettiti. Ils fabriquent des médicaments pharmaceutiques présentés sous forme d’injectables, de collyres, de comprimés, de gélules, de seringues pré-remplies, de carpules dentaires, etc.

Par Astou Winnie BEYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !