retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

MadagascarCovid-19 Les hôpitaux saturés, le traitement à domicile autorisé

Madagascar tribune | Madagascar | 29/06/2020 | Lire l'article original

Débordés. Les hôpitaux de prise en charge des malades du coronavirus à Antananarivo sont saturés avec la montée en flèche des contaminations ces dernières semaines. Leur capacité d'accueil étant limité, ils n'arrivent plus à satisfaire la demande accrue des patients atteints du Covid-19.

« Nous avons quatre-vingt (80) lits dédiés au Covid-19 et c'est plein. Quand nous aurons des lits disponibles, nous ne pourrons plus accueillir que les personnes à risque présentant des symptômes et celles avec une forme grave de la maladie », affirme notre source auprès du centre hospitalier universitaire (CHU) d'Anosiala.

Même problème, aux CHU d'Andohatapenaka et de Befelatanana, deux autres hôpitaux de référence du coronavirus dans la capitale.

« Nous n'avons plus de place libre, nos cinquante (50) lits sont tous occupés par des patients avec des symptômes. Nous n'avons plus accueilli de nouveau malade depuis trois jours », selon notre source au CHU d'Andohatapenaka. Au CHU de Befelatanana, cent-cinq (105) patients y sont hospitalisé et l'hôpital ne pourra plus recevoir de patients supplémentaires.

Une source auprès du ministère de la Santé publique a indiqué que tous les lits dédiés au Covid-19 dans tous les établissements hospitaliers d'Antananarivo sont occupés. Suite à cette saturation, le village Voara, le bâtiment du complexe sportif de la Caisse nationale de prévoyance social (CNAPS), et quelques établissements sanitaires privés ont déjà accueilli des malades du Covid-19. De même, faute de site d'accueil, l'hospitalisation des personnes testés positives au coronavirus et asymptomatiques n'est plus obligatoire. Ces dernières peuvent être traités à domicile dans le respect des mesures de quarantaine. Des soignants des centres de santé de base assureront le suivi du traitement de ces patients à domicile. Un registre sera tenu pour l'enregistrement des malades à domicile pour leur surveillance.

Hier, lors de son intervention à la télévision nationale, le premier ministre Christian Ntsay a annoncé cette changement de stratégie des autorités. Nous avons dû donner un choix aux malades asymptomatiques s'ils souhaitent être traités dans un site de prise en charge ou à domicile, afin d'éviter le rejet et la stigmatisation à leur retour dans la société.

Au Village Voara d'Andohatapenaka, aménagé depuis le début de l'épidémie, un centre de dépistage sera fonctionnel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à partir de ce mercredi 1er juillet pour tester les cas suspects. Les tests seront gratuits.

Le centre d'infectiologie Charles Mérieux d'Ankatso a été affecté pour réaliser les tests des malades ayant suivi le traitement à domicile pour attester de leur guérison. Le résultat de ces tests ne devrait pas dépasser 48 heures, annonce Christian Ntsay.

Fano Rasolo

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !