retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mai 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-KinshasaLe Prof. Docteur Daddy Mata plaide pour une meilleure radiologie pédiatrique

La prospérité | Congo-Kinshasa | 01/03/2020 | Lire l'article original

Ils sont rares, parmi ceux qui sont à l'étranger, qui décident de revenir en République démocratique du Congo afin d'apporter l'expérience d'autres pays. Le Professeur Daddy Mata Mbemba, Médecin spécialiste en « Radio-pédiatrie » et travailleur à « IWK Health Centre », puis enseignant à l'Université « Dalhousie » au Canada, en Amérique du Nord, est, sans doute, parmi les rares congolais d'autant plus qu'il a résolument eu le courage de revenir en RDC pour partager son expertise en radiologie pédiatrique.

Lors d'un déjeuner de presse organisé jeudi 27 février 2020 au restaurant PETO, situé au croisement des avenues Batetela et de la Gombe, à Kinshasa, le Professeur Docteur Daddy Mata a souligné qu'il est en train de mener un plaidoyer auprès des autorités de la RDC via le ministère de la Santé publique pour non seulement équiper les hôpitaux de manière générale, mais de mettre l'accent sur l'enfant. C'est dire que le Docteur Mata veut à ce que les hôpitaux congolais se conforment à l'évolution technologique actuelle.

« Je ne peux pas enseigner aux étudiants qui non seulement n'ont pas des matériels qu'on utilise à l'étranger, mais ce n'est pas aussi à eux de décider pour en avoir. C'est pourquoi, on fait l'autre volet, celui du plaidoyer auprès des autorités de manière générale, en commençant par le ministre de la Santé jusqu'à l'autorité supérieure pour leur demander d'équiper les hôpitaux de manière générale, mais de mettre un accent sur l'enfant. A travers le monde, la santé de la mère et de l'enfant c'est tellement précieux que tout le monde y met un accent particulier, et la RDC ne doit pas rester derrière », a-t-il affirmé.

C'est la raison pour laquelle il a toujours fait un parallélisme entre ce qui se fait à l'étranger : les matériels qu'ils utilisent, et ce qui est sur place en RDC. En effet, il ressort une faussée déplorable pour la santé des congolais, en général, et des enfants, en particulier. Le gap qui existe entre les deux réalités reste interpellateur auprès des autorités qui devraient absolument aider les enfants.

D'ailleurs, des discussions ont été, d'ores et déjà, engagées avec le doyen de la faculté de Médecine de l'Université de Kinshasa pour établir une sorte de coopération avec l'Université de « Dalhousie » du Canada. Et, tout va commencer avec le service de Radiologie.

En ce qui concerne la théorie, le Professeur Docteur Mata a indiqué qu'il y aura une sorte de mobilité académique, où des assistants qui enseignent au Canada viendront pour des stages en RDC.

" Dans moins d'une année, je vais revenir avec des spécialistes radiologues canadiens pour animer des symposiums sur la « radio pédiatrie ». Et les apprenants qui vont venir au Canada, vont apprendre comme moi, comment gérer ou manager les enfants avec les technologies de pointe", précise-t-il.

Il sied de souligner que la raison de son plaidoyer est que lorsque ces apprenants vont rentrer en RDC, qu'ils trouvent le minimum des matériels qu'ils auront expérimenté au Canada.

De la gratuité de l'enseignement à la gratuité des soins de santé des enfants

Dans son plaidoyer, le Professeur Docteur Daddy Mata descelle un défi majeur sur la santé de l'enfant congolais du fait que bon nombre de familles n'ont pas de moyens financiers pour payer leur facture de traitement.

"S'il y a la gratuité de l'enseignement, il doit y avoir aussi la gratuité des soins, ne fût-ce que pour les enfants dont l'âge varie de zéro à six ans.

C'est le rôle de l'Etat. On peut organiser des mutuelles de santé pour soutenir ce projet, car il n'y a pas d'infrastructures même pour ceux qui ont des moyens.

C'est là où le problème commence », renchéri-t-il.

Pour ce qui est de « spect-ct », le Docteur Daddy Mata a déclaré que c'est une méthode qui a, d'une part, le scanner et, d'autre part, la médecine nucléaire qui est un examen physiologique. Le scanner c'est la morphologie. Et avec le « spect-ct », l'ordinateur fusionne les deux images pour de meilleurs résultats

Avant de clore, il a signifié que l'autre objectif de cette rencontre est d'apporter l'information à qui de droit, car le projet est possible, et ça ne demande pas 10 millions de dollars pour le mettre en œuvre.

La honte de l'hôpital pédiatrique de Kalembe-lembe

Et pourtant, une référence dans la ville-province de Kinshasa, le Centre Pédiatrique de Kalembe-lembe situé dans la commune de Lingwala, fait techniquement la honte la République démocratique du Congo, en matériels adaptés. C'est la conclusion du Professeur Daddy Mata Mbemba. Pour lui, tout est à refaire à ce centre qui est dans un état très critique.

« On doit recommencer à zéro parce qu'il n'y a rien. Le problème, c'est à différents niveaux. L'équipement c'est un problème, et même s'ils ont des équipements aujourd'hui, il faut former des techniciens, il faut en assurer la maintenance, et la formation continue des médecins qui vont les utiliser », a-t-il affirmé. Le Professeur Mata est d'avis qu'il faut un travail de titan d'équipe: former des bons radiologues, des bons chirurgiens... , et il y a beaucoup de pays qui organisent des formations.

Soucieux de hisser la RDC aux standards internationaux, le Professeur Docteur Mata tient à contribuer en mettant un pont entre la RDC et le Canada. Car, il a observé avec amertume qu'il y a des médecins congolais qui partent en formation en France, mais la moitié de tous ces médecins restent là-bas, parce que le plateau technique, l'esprit et la mentalité congolais ne sont pas conformes.

« L'hôpital « IWK Health Centre » du Canada a exactement la même mission que Kalembe-lembe, mais ça saute aux yeux que d'un côté il y a un investissement de longue date, et de l'autre côté, on traine encore le pied ; il faut tout refaire pour viser l'idéal et l'excellence. Je ne critique pas ce qui se fait à Kalembe- lembe, mais il faut aller vers le top. Plusieurs enfants sont envoyés à Kalembe- lembe lorsque ça complique dans d'autres centres, d'où il faut une technologie de pointe pour une meilleure prise en charge », a le Professeur Docteur Daddy Mata Mbemba.

Par Jules Ntambwe

Tous les articles



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !