retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

Le Cameroun veut étendre la méthode « kangourou » à l’échelle nationale pour réduire la mort précoce des nourrissons

StopBlaBlaCam | Cameroun | 21/11/2023 | Lire l'article original

Le Cameroun veut étendre la méthode « kangourou » à l’échelle nationale, expérimentée depuis quelques années dans le pays comme alternative aux couveuses pour réduire la mortalité précoce du nourrisson. « Elle doit se poursuivre, se renforcer et s’étendre pour une couverture totale et complète de notre pays, afin d’assurer la survie et le développement harmonieux de nos bébés en milieu urbain et rural », a déclaré le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie.
Il s’exprimait à cet effet lors du lancement de la Journée internationale de la prématurité et des activités du mois de la prématurité au Cameroun le 17 novembre dernier à Yaoundé.

Recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la méthode « kangourou » consiste à mettre peau contre peau le nouveau-né prématuré (c’est-à-dire né avant 37 semaines de grossesse) ou en insuffisance pondérale avec son parent. Il est démontré que cette méthode réduit la mortalité, les maladies graves, les infections, la durée des hospitalisations, favorise l’allaitement maternel et renforce le lien affectif entre la mère et l’enfant, affirme Eveline Kameni, infirmière. Les autorités sanitaires assurent que cette technique de soin a prouvé son efficacité dans le pays. Selon Manaouda Malachie, sur 1 525 nouveau-nés prématurés et de faible poids de naissance reçus dans les « unités mères kangourou », 1 221 ont survécu grâce à cette méthode. « Soit un taux de réussite de 80% », dit-il.

Face à ces résultats, le gouvernement veut répliquer cette méthode « simple, facile à pratiquer et peu coûteuse » à tout le pays. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) accompagne le gouvernement dans la mise à échelle de celle-ci. L’Unicef vient à cet effet de remettre au Minsanté des équipements médicaux de prise en charge des nouveau-nés d’une valeur de 100 000 dollars (près de 60 millions de FCFA) destinés au Centre mère et enfant de la Fondation Chantal Biya. Ce centre accueille plus de 3 000 prématurés chaque année, dont 70 % sont des grands prématurés dont les besoins en oxygène sont considérables, indique son directeur, Pr Paul Nkoki Ndombo.

Lire la suite sur le site StopBlaBlaCam

Tous les articles

Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

vig_webinar2
Evaluation et prise en charge de la douleur chronique - Pr Adéréhime Haidara

encart_diam_salvat
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !