retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7007 - Juillet 2023 - pages 407-416

photo_auteur Etude sur l’usage des antibiotiques à Brazzavillenote

Auteurs : R. Mankele, M.C. Ongouono, I. Ossete, Y. Mountou - Congo-Brazzaville


Résumé

Introduction : Dans le but d’identifier des pratiques susceptibles de favoriser le développement de la résistance aux antibiotiques, une étude transversale a été menée à Brazzaville (Congo), dans des formations sanitaires, des officines de pharmacie et des ménages.
Matériels et méthodes : Des données sur la prescription ont été collectées à partir des registres de consultation dans les formations sanitaires ; celles sur la disponibilité, au niveau des points de dispensation et dans les officines et celles sur les habitudes de consommation, auprès des chefs de ménage.
Résultats : L’analyse de ces données a montré que les consommateurs des antibiotiques étaient majoritairement de sexe masculin (59%) et âgés de plus de 15 ans (85%), présentant de la fièvre (60%), des maux de têtes (50%) ou des douleurs abdominales (40%). 57% ont été reçus dans une formation sanitaire où ils ont bénéficié d’une prescription et 41% se sont livrés à l’automédication. 1% ont consulté un vendeur de médicament de la rue et 1% un tradipraticien. Les antibiotiques les plus prescrits ont été les bêtalactamines (47%), les sulfamides (19%) et les quinolones (13%). La disponibilité des antibiotiques a été de 28,6% dans les formations sanitaires et 66% dans les officines. Les sources d’approvisionnement des ménages en antibiotiques ont été l’officine (44%) et la rue (40%).
Conclusion : Il ressort que la prescription des antibiotiques à Brazzaville n’est pas toujours conforme aux directives, que leur disponibilité est faible dans les formations sanitaires, incitant les ménages à recourir au marché de la rue, en raison de leur coût relativement élevé dans les officines. Ces facteurs sont susceptibles de favoriser le développement des bactéries pathogènes résistantes aux antibiotiques, notamment les plus courants.

Summary
Study on the use of antibiotics in Brazzaville

Introduction: To identify practices likely to promote the development of antibiotic resistance, a cross-sectional study was conducted in Brazzaville (Congo), in health facilities, pharmacies and households.
Materials and methods: Prescription data were collected from consultation registers in health facilities; those on availability, at dispensing points and in pharmacies and those on consumption habits, with heads of households.
Results: The analysis of these data showed that the consumers of antibiotics were mainly male (59%) and aged over 15 (85%), presenting with fever (60%), headaches (50%) or abdominal pain (40%). Fifty-seven percent were received in a health facility where they received a prescription and 41% self-medicated. One percent consulted a street medicine vendor and 1% a traditional healer. The most prescribed antibiotics were beta-lactams (47%), sulfonamides (19%) and quinolones (13%). The availability of antibiotics was 28.6% in health facilities and 66% in pharmacies. The street market was the second source of antibiotics supply (40%) of households.
Conclusion: It appears that the prescription of antibiotics in Brazzaville does not always comply with the guidelines, also that their availability is low in health facilities, encouraging households to resort to the street market, because of their relatively high cost in pharmacies. These factors are likely to promote the development of pathogenic bacteria resistant to antibiotics, especially the most common.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 3033 fois, téléchargé 7 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

vig_webinar15
Prise en charge du paludisme en ASS : Place de la DHA – PQP - Pr Issaka SAGARA et Pr Mahamadou A THERA

encart_diam_ferrer
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !