retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

Burkina/Santé : « La médecine conventionnelle et celle alternative doivent pouvoir se compléter », Hamadi Konfé, chef du service de promotion de la médecine alternative

Le Faso | Burkina Faso | 12/02/2024 | Lire l'article original

La médecine alternative est en voie d’organisation au Burkina Faso. Elle regroupe plusieurs types de pratiques allant de la phytothérapie à la guérison par l’utilisation des énergies, les techniques manuelles, les thérapies de l’esprit... Dans cette interview qu’il a accordée à votre journal, Hamadi Konfé, chef du service de promotion de la médecine alternative, revient sur les différentes catégories de la médecine alternative au Burkina Faso, les garde-fous pour éviter les dérives, etc. Lisez plutôt !

Lefaso.net : Qu’est-ce que la médecine alternative ?

Hamadi Konfé : Si on se réfère à la définition de l’OMS [Organisation mondiale de la santé], le terme médecine alternative désigne un ensemble de pratiques très variées qui ne relèvent ni de la tradition du pays, ni du système de santé prédominant du pays concerné. Ça veut dire qu’une médecine traditionnelle d’un pays peut être définie dans un autre pays comme une médecine alternative, parce que ça ne relève pas de leur système de santé officielle et ça ne relève pas non plus de leurs traditions. Par exemple la médecine chinoise ici au Burkina est classée parmi les médecines alternatives.

Quelles sont les différentes spécialités qui composent la médecine alternative ici au Burkina ?

C’est un vaste ensemble de pratiques. Dans le monde, on compte au minimum 600 pratiques en matière de médecine alternative. Au Burkina ici, on a essayé de les classifier en plusieurs catégories. Il y a en a qui ont les mêmes racines ; en fonction de ça, on les a classés en six catégories. Il y a les médecines traditionnelles alternatives. On a pris tantôt l’exemple de la médecine traditionnelle chinoise qui comprend entre autres l’acupuncture. Il y a d’autres méthodes comme l’utilisation de leurs plantes pour soigner. La deuxième catégorie, ce sont les techniques dites manuelles. Elles se fondent sur un dysfonctionnement ou une blessure. Le principe c’est que s’il y a un dysfonctionnement quelque part sur le corps, ça va jouer sur le fonctionnement de l’ensemble du corps. Donc, les praticiens vont manipuler une partie du corps pour soigner le corps entier. L’exemple, c’est la chiropraxie, l’ostéopathie, il y a aussi les massages, le yoga.

La troisième catégorie, ce sont les médecines diététiques et la phytothérapie. Leur fondement est que notre état de santé dépend intrinsèquement de ce que nous consommons. Ces techniques sont basées sur des régimes alimentaires pour corriger certains déséquilibres. Dans cette catégorie, on met la phytothérapie qui est l’utilisation exclusive des plantes, fleurs, essences pour soigner certaines maladies.

Lire la suite sur le site Le Faso

Tous les articles

ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

vig_epu2
Place de la bithérapie dans la prise en charge de l'hypertension artérielle - Professeur Dadhi Balde, cardiologue - Guinée

encart_diam_bouchara
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_ferrer
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !