retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

Epilepsie : « Les 2/3 des personnes atteintes n’ont pas un traitement adéquat », Pr Anselme Dabilgou

Sidwaya | Burkina Faso | 14/02/2024 | Lire l'article original

La ligue Burkinabé contre l’épilepsie a organisé le lundi 12 février 2024 à Kombissiri dans la province du Bazèga, une séance de sensibilisation sur l’épilepsie au profit des élèves du lycée provincial de Kombissiri.
En Afrique, l’épilepsie est encore une maladie stigmatisée, du fait de sa méconnaissance et des croyances surnaturelles ou mystiques. Pour mieux faire connaitre cette maladie, la ligue burkinabé contre l’épilepsie est allée sensibiliser les élèves à Kombissiri sur l’épilepsie.

Le Président de la ligue Burkinabé contre l’épilepsie, Pr Anselme Dalbigou neurologue au CHU YO a affirmé que cette activité de sensibilisation contre l’épilepsie a été pensée depuis longtemps. C’est pourquoi, a-t-il indiqué la ligué a initié cette sensibilisation sur l’épilepsie qui touche les enfants et les sujets âgés.

Le Pr Anselme Dabilgou défini l’épilepsie comme une manifestation neurologique, c’est-à-dire une atteinte au niveau du cerveau. Elle se manifeste par des crises. « Une seule crise n’est pas suffisante pour dire que la personne est épileptique. Pour qu’il ait épilepsie, il faut une répétition des crises qui doivent être espacé d’au moins 24 heures », a expliqué le Pr Dabilgou.

Et de préciser qu’il y a plusieurs types de manifestation. La manifestation principale au Burkina est l’épilepsie tonico-clonique, généralisée, cette forme est la plus connue et est spectaculaire. Il a fait savoir qu’il y a aussi l’épilepsie absence qui est mal connue. Il a confié que cette maladie neurologie touche environ 70 millions de personnes dans le monde. Et d’ajouter que l’épilepsie touche 11 personnes pour 1000 au Burkina Faso depuis 1993.Il a fait savoir que la plupart sont dans les pays africains et 2/3 de ces personnes n’ont pas un traitement adéquat. Car il y a des nouveaux traitements dont nos patients n’en bénéficient pas. « Une personne épileptique qui ne suit pas le traitement va développer des formes graves d’épilepsie, qui l’état de mal épileptique. Cet état est dangereux parce que les crises ne s’arrêtent pas et le patient peut en mourir. Il y a également des complications d’ordres psychologiques, les troubles de la mémoires », a-t-il révélé.

Lire la suite sur le site Sidwaya

Tous les articles

ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_crosspharm
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_faes
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !