retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7102 - Février 2024 - pages 80-94

photo_auteur Séroprévalence de l’infection à VIH parmi les femmes vues en consultation prénatale, salle d’accouchement et post-partum à Moba (sud-est de la République Démocratique du Congo)note

Auteurs : H. Kabemba Bukasa, S. Lokeka Hellene - Congo-Kinshasa


Résumé

Introduction : L’infection à VIH/SIDA parmi les femmes enceintes constitue de nos jours un problème de santé publique, surtout dans les pays en voie de développement comme la République Démocratique du Congo. Moba, ville portuaire de la RDC, demeure l’un des milieux où la prévalence de l’infection VIH/SIDA est plus élevée. D’où l’utilité des interventions de protections maternelle et infantile dans la stratégie de Prévention de la Transmission Mère/Enfant (PTME). C’est dans ce contexte que cette étude a été menée, avec pour objectif de déterminer la prévalence d’infection à VIH parmi les femmes venues en consultations prénatales et à l’accouchement.
Matériels et méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective et transversale menée au centre de santé de référence de Katele de Moba Port, dans la province du Tanganyika, en République Démocratique du Congo. Cette étude couvre la période de trois ans, soit de 2019 à 2021.
Résultats : Parmi les femmes reçues en consultations prénatales, à l’accouchement, et dans le post partum, 39 cas sur 2721 présentaient une sérologie positive au VIH, soit 1,4% (1433 pour 100.000). L’âge moyen des femmes séropositives a été de 25,7 ± 2,2 ans avec des extrêmes de 15 à 40 ans, vivant en majorité en milieu urbain (Moba), femme au foyer, sans profession ou travaillant dans les organisations non-gouvernementales, mariées, primipares ou grandes multipares, paucigestes et grandes multigestes.
Conclusion : L’infection à VIH/SIDA demeure une préoccupation de santé publique et les efforts doivent être fournis dans la vulgarisation des mesures de prévention, surtout en ce qui concerne la prévention de la transmission du couple mère-enfant. Nous encourageons les recherches prospectives dans ce domaine pour combler les limites de notre étude, au sujet des facteurs de risque.

Summary
Seroprevalence of HIV infection among women seen in antenatal consultation, delivery room, and post-partum in Moba (Southeast of Democratic Republic of Congo)

Introduction: HIV/AIDS infection among pregnant women is now a public health problem, especially in developing countries such as the Democratic Republic of Congo. Moba, a port city in the DRC, remains one of the places where the prevalence of HIV/AIDS infection is highest. Hence the usefulness of maternal and child protection interventions in the Prevention of Mother-to-Child Transmission (PMTCT) strategy. It is in this context that this study was carried out, with the aim of determining the prevalence of HIV infection among women attending antenatal clinics and at delivery.
Materials and method: This was a retrospective, cross-sectional study conducted at the Katele referral health centre in Moba Port, Tanganyika province, Democratic Republic of Congo. The study covered the three-year period from 2019 to 2021.
Results: Among the women seen in antenatal consultations, at delivery and in the post-partum period, 39 cases out of 2721 were HIV-positive, i.e. 1.4% (1433 per 100,000). The average age of the HIV-positive women was 25.7 ± 2.2 years, with extremes ranging from 15 to 40 years. Most of them lived in urban areas (Moba), were housewives, had no occupation or worked in non-governmental organisations, were married, were primiparous or grand multiparous, paucigravida and grand multigesta.
Conclusion: HIV/AIDS infection remains a public health concern, and efforts must be made to popularize preventive measures, especially as regards prevention of mother-to-child transmission. We encourage prospective research in this area to address the limitations of our study with respect to risk factors.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1810 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_dafra
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_strides
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !