L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Bilan de 10 ans de recherche de Plasmodium falciparum par goutte épaisse au Laboratoire National de Santé Publique (République du Congo)note

Auteurs : L.R. Dossou-Yovo, J. Akiana, B. Loussoukou, E. Mokondjimobe, H-J Parra - Congo-Brazzaville

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 6207 - Juillet 2015 - pages 381-385


Résumé

Une étude rétrospective de dix ans sur la recherche de Plasmodium falciparum a été entreprise dans le service de parasitologie du Laboratoire National de Santé Publique de Brazzaville au Congo. Le dépouillement des registres des gouttes épaisses de 2003 à 2012 a donné 13.444 sujets enregistrés dont 12.820 retenus. De tous ces sujets, 1.448 avaient une goutte épaisse positive soit une prévalence globale de 11,3%. Les sujets de sexe féminin sont légèrement plus parasités (5,9%) que les sujets de sexe masculin (5,4%). Aussi bien en saison des pluies qu’en saison sèche, on trouve des sujets parasités par Plasmodium falciparum bien que la prévalence des sujets parasités soit pratiquement quatre fois plus élevées en saison des pluies. Les sujets de plus de 19 ans ont une prévalence plus élevée que les moins de 19 ans. Quelle que soit l’année, le pourcentage des sujets parasités est plus élevé en saison des pluies qu’en saison sèche et le pourcentage des sujets parasités diminue au fil des années passant de 30% en 2003 à moins de 3% en 2012. Les densités parasitaires aussi sont plus élevées en saison des pluies.
Au regard des résultats que nous avons obtenus, nous pouvons dire que le fort pourcentage de sujets non-parasités pourrait s’expliquer non seulement par une faible population anophélienne, mais aussi par l’automédication et la pression de l’urbanisation. La présence, aussi bien en saison des pluies qu’en saison sèche, des sujets parasités par Plasmodium falciparum indique le caractère permanent de la transmission et, avec la faiblesse de la transmission, il faut craindre une perte pour la population de Brazzaville, de l’immunité contre le paludisme, ce qui peut se traduire par la survenue, dans toutes les tranches d’âge, du paludisme dans sa forme grave.

Summary
Ten years of research of Plasmodium falciparum by thick drop at the National Laboratory of Public Health (Republic of Congo)

A retrospective study of ten years on the research of Plasmodium falciparum has been undertaken in the parasitology department of the National Laboratory of Public Health of Brazzaville, Congo. The tabulation of registers of the thick drops from 2003 to 2012 gave 13.444 recorded topics of which 12.820 were retained. Of all these topics, 1.448 had a positive thick drop with an overall prevalence of 11.3%. Women are slightly more infected (5.9%) than men (5.4%). Both in rainy season than in the dry season, we find people parasitized by Plasmodium falciparum although the prevalence of infected people is nearly four times higher in the rainy season. The subjects over 19 years have a higher prevalence than the lower of 19 years. Whatever the year, the prevalence of parasitized persons is higher in rainy season than in the dry season and this prevalence decreases over the years from 30% in 2003 to less than 3% in 2012. Parasitic densities are also higher in rainy season.
Regarding the results we have obtained, we can say that the percentage of non-infected subjects could be explained not only by the weakness of anopheline population, but also by self-medication and the pressure of the urbanization. The presence, both in rainy season than in the dry season, of subjects infected with Plasmodium falciparum indicates the permanent character of the transmission and, with weakness of the transmission, we fear a loss, for the population of Brazzaville, of immunity against malaria, which can lead to the occurrence in all age groups, of malaria in its severe form.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(2,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 2125 fois, téléchargé 83 fois et évalué 2 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !