Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ? / Inscription

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Prescriptions de myorelaxants - A qui ? Pourquoi ? Comment ? - Plus d'informations



Enquête

encart_enquete_myo


Hors série

couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA


Installez le DIAM sur votre téléphone en 30 secondes chrono

Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Tuto / Comment ajouter l'appli* DIAM à votre téléphone



Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6702 - Février 2020 - pages 80-90

Prise en charge anesthésique des cardiopathies congénitales opérées sous circulation extra-corporelle au centre de chirurgie cardiaque pédiatrique note

Auteurs : M.L. Fall, P.F. Belem, P.A. Leye, E.H. Ba, E.H.N. Diop, I. Gaye, M.D. Bah, E.B. Sene, M.V Sene, O. Kane - Sénégal


Résumé

Introduction : Les cardiopathies congénitales sont assez fréquentes. Elles surviennent dans 0.5-1% des naissances. La prise en charge des enfants souffrant de malformation cardiaque doit se faire tôt malgré les risques opératoires très élevés. Elle nécessite un centre adapté, avec un matériel médical adéquat et des connaissances particulières tant sur le plan anesthésique que chirurgical. Le Centre de chirurgie cardiaque pédiatrique CUOMO de Dakar est un nouvel établissement hospitalier public qui a pour objectifs d’élargir l’offre de soins dans le domaine de la cardiologie et de la chirurgie cardiaque aux enfants du Sénégal et de la sous-région d’Afrique de l’Ouest ; de former les praticiens pour la prise en charge péri-opératoire permettant le traitement de cardiopathies congénitales ou rhumatismales simples et complexes. L’objectif de ce travail était d’évaluer la prise en charge anesthésique des cardiopathies congénitales opérées sous CEC dans ce centre après une première année d’activité et de comparer les résultats obtenus aux données de la littérature.
Patients et méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective, descriptive sur une année allant de janvier à décembre 2017. Ont été inclus tous les patients opérés au cours de cette période pour une cure de cardiopathie congénitale sous circulation extracorporelle. Nous avons colligé 80 dossiers de patients opérés pour une cardiopathie congénitale dans le centre.
Résultats : Pendant cette même période 136 patients avaient été opérés. La chirurgie des cardiopathies congénitales représente donc 58.8% de l’activité chirurgicale. Parmi ces 80 patients, 60 ont été opéré sous CEC soit un taux de 75%. L’âge moyen de nos patients était de 7,41 ans avec des extrêmes de 1 et 17 ans avec un sex-ratio de 1,22. Une notion de consanguinité avait été retrouvée chez 10 de nos patients soit une fréquence de 16,66%. Nous avons recensé 22 cas de cardiopathies cyanogènes (36,66%) et 38 cas de cardiopathies non-cyanogènes (63,34%). La durée de la CEC était en moyenne de 82,82 mn et la durée moyenne du clampage aortique était de 58,31 mn. Soixante-dix pour cent des patients ont eu des amines en fin d’intervention. La complication la plus fréquente en post opératoire était la défaillance cardiaque droite (69%). La durée moyenne de séjour en réanimation était de 4,33 jours avec des extrêmes de 7 heures à 9 jours. Nous avons noté le décès d’un patient portant la mortalité à 1,6%.
Conclusion : Les cardiopathies congénitales sont complexes et très variables dans leur physiopathologie. Avec l’amélioration des techniques de prise en charge leur morbi-mortalité a fortement diminué. Cependant l’accessibilité des populations à cette prise en charge reste limitée par le coût des interventions.

Summary
Anesthetic management in surgery of congenital heart diseases operated with cardiopulmonary bypass at the pediatric heart surgery center

Introduction: Congenital heart diseases are quite common. They occur in 0.5-1% of births. Management of children with heart defects must be done early despite the very high surgical risks. It requires a suitable center, with adequate medical equipment and special knowledge both anesthetic and surgical. The CUOMO Paediatric Cardiac Surgery Centre in Dakar is a new public hospital establishment whose objectives are to expand the offer of care in the field of cardiology and cardiac surgery to children in Senegal and the West African sub-region; to train practitioners in peri-operative management for the treatment of simple and complex congenital or rheumatic heart disease. The objective of this work was to evaluate the anaesthetic management of congenital heart diseases operated on under CEC in this centre after a first year of activity and to compare the results obtained with data from the literature.
Patients and methods: We conducted a retrospective, descriptive study covering a year from January to December 2017. All patients operated on during this period for congenital heart disease under extracorporeal circulation were included. We collected 80 records of patients operated on for congenital heart disease in the centre.
Results: During the same period 136 patients had been operated on. Surgery for congenital heart disease thus accounts for 58.8% of surgical activity. Of these 80 patients, 60 were operated on under bypass, i.e. a rate of 75%. The mean age of our patients was 7.41 years with extremes of 1 and 17 years with a sex ratio of 1.22. A notion of consanguinity had been found in 10 of our patients, i.e. a frequency of 16.66%. We counted 22 cases of cyanogenic heart disease (36.66%) and 38 cases of non-cyanogenic heart disease (63.34%). The average duration of bypass was 82.82 minutes and the average duration of aortic clamping was 58.31 minutes. Seventy per cent of patients had amines at the end of the procedure. The most common post-operative complication was right heart failure (69%). The average length of stay in resuscitation was 4.33 days with extremes of 7 hours to 9 days. We noted the death of one patient bringing the mortality rate to 1.6%.
Conclusion: Congenital heart diseases are complex and highly variable in their pathophysiology. With the improvement of management techniques, their morbidity and mortality has been greatly reduced. However, the accessibility of populations to this care remains limited by the cost of the interventions.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 1580 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Prescriptions de myorelaxants - A qui ? Pourquoi ? Comment ? - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !