Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Etude Dermatologie : vos habitudes de prescription - Plus d'informations

Médecine d'Afrique noire

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7006 - Juin 2023 - pages 349-356

Docteur Hery Sylvestre Bemanana Mortalité maternelle en milieu hospitalier à Madagascar. A propos de 43 cas note

Auteurs : H.S. Bemanana, S. Rafamantanantsoa - Madagascar


Résumé

Objectif : Déterminer la tendance de l’évolution du ratio de décès maternel, décrire le profil épidémiologique des décédées, les causes et les facteurs contribuant aux décès maternels dans les centres hospitaliers universitaires de Tuléar.
Méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective à visée descriptive, couvrant une période de quatre ans, de janvier 2017 à décembre 2020. Toutes femmes de 15 à 49 ans, hospitalisées pendant la grossesse, ou au cours de l’accouchement, ou en post-partum ou en post-abortum et qui sont décédées des suites de la maternité jusqu’au 42e jour post-partum ont été incluses dans notre étude. L’enquête était exhaustive. Les données ont été collectées à partir d’une fiche d’enquête préétablie. Les fiches de revue de décès maternel ont été utilisées comme source de données. Excel 2013 a été utilisé pour le traitement et l’analyse de données.
Résultats : Sur les 5707 accouchements dénombrés, nous avons enregistré 43 décès soit un ratio de mortalité maternelle de 754/100.000 naissances vivantes. Les femmes de 21-25 ans étaient fortement représentées avec 27,9%. Elles étaient non salariées dans 86,0% et célibataires dans 74,5%. La majorité soit 69,7% ont eu entre deux et trois gestités, 76,8% ont eu entre deux et cinq parités, et près de 40% n’ont eu aucune notion de consultation prénatale. Le décès a survenu à 81,4% des cas dans le post partum. Les trois causes de décès les plus rapportées étaient l’hémorragie, la prééclampsie/éclampsie et les infections puerpérales soit respectivement 44,2%, 37,2% et 7%. Le retard de décision de référence (28,6%), le manque de moyen/matériel de communication entre deux formations sanitaires (21,8%) et le retard de décision de rejoindre la formation sanitaire (46,5%) étaient les facteurs les plus cités contribuant aux décès.
Conclusion : Le ratio de mortalité maternelle à Tuléar reste encore très élevé. Il est impératif donc de renforcer la politique sur l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à Madagascar.

Summary
Maternal mortality in hospitals in Madagascar, about 43 cases

Objective: To determine the trend in the evolution of the maternal death ratio, describe the epidemiological profile of the deceased, the causes and factors contributing to maternal deaths in the university hospitals of Tulear.
Methods: This was a retrospective descriptive and analytical study covering a four-year period, from January 2017 to December 2020. All women aged 15 to 49, hospitalized during pregnancy, or during childbirth, or post-partum or post-abortion and who died as a result of maternity until the 42nd day post-partum were included in our study. The investigation was exhaustive. The data was collected from a pre-established survey sheet. Maternal death review records were used as the data source. Excel 2013 was used for data processing and analysis.
Results: Of the 5,707 deliveries counted, we recorded 43 deaths, representing a maternal mortality ratio of 754/100,000 live births. Women aged 21-25 were strongly represented with 27.9%. They were self-employed in 86.0% and single in 74.5%. The majority, 69.7%, had between two and three gestations, 76.8% had between two and five parities, and nearly 40% had no notion of prenatal consultation. Death occurred in 81.4% of cases postpartum. The three most reported causes of death were haemorrhage, pre-eclampsia/eclampsia and puerperal infections, respectively 44.2%, 37.2% and 7%. The delay in the referral decision (28.6%), the lack of means/equipment of communication between two health facilities (21.8%) and the delay in the decision to join the health facility (46.5%) were the factors most cited contributors to deaths.
Conclusion: The maternal mortality ratio in Tulear is still very high. It is therefore imperative to strengthen the policy on accelerating the reduction of maternal and neonatal mortality in Madagascar.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de APIDPM Santé tropicale.
Il a été consulté 2367 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour - Sommaire de ce numéro

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?




img_produit

Vidéo formation

Espace FMC Bouchara-Recordati

vig_epu1
Néphroprotection : rôle du contrôle de la pression artérielle - Professeur Kaba Lamine, Néphrologue - Guinée

vig_epu2
Place de la bithérapie dans la prise en charge de l'hypertension artérielle - Professeur Dadhi Balde, cardiologue - Guinée

encart_diam_bouchara
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


Hors série


couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA

Etude Dermatologie : vos habitudes de prescription - Plus d'informations

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

Téléphone

CARTE DU SITE

Revue MAN

Revue OST

Actualités

FMC

Webinaires

Espaces labos

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !